×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Les Rencontres de Fès
La mondialisation au menu

Par L'Economiste | Edition N°:2291 Le 05/06/2006 | Partager

. Plus de 100 intervenants de renom prendront part au débatL’élite intellectuelle internationale est réunie, cette année, sous l’arbre du musée Batha. Ceci rentre dans le cadre de la 6e édition du Forum de Fès : une âme pour la mondialisation. Ce colloque, organisé par la Fondation Esprit de Fès, offre à nouveau l’occasion de promouvoir à Fès le dialogue entre les civilisations et les religions. Cette année, la réflexion porte sur “Harmonies ”, thématique centrale du Festival. Il s’agit de définir et promouvoir dès aujourd’hui les conditions d’une mondialisation qui valorise et rend possible les différences culturelles dans notre monde diversifié. L’objectif est de susciter, à travers la participation de personnalités de renommée mondiale, un débat favorisant une approche non réductrice de la mondialisation. Sont ainsi prises en compte, à côté des dimensions économiques, sociales et politiques, les problématiques relatives à la culture et aux valeurs spirituelles. «Valeurs spirituelles et économie», «Richesse et pauvreté», «Islam et mondialisation», «Le pardon», et «Spiritualité et écologie» sont les principaux thèmes à débattre lors de cette édition. Renaud Donnedieu de Vabres, ministre français de la Culture et de la Communication et invité du panel du 3 juin, a souligné que les rapports entre les religions et les sociétés, entre les pouvoirs spirituels et temporels, religieux et politiques doivent s’établir dans l’harmonie, en distinguant et en respectant la sphère de l’autre, mais aussi les traditions collectives. Cela d’autant plus que la mondialisation est en train de bouleverser les normes sociales et les relations de communication. «La religion revient donc à ses deux sources étymologiques latines : relegere- recueillir, rassembler ou religare- relier. La religion est d’abord un ensemble de relations entre les hommes et Dieu. Elle est aussi un dépassement de soi, un franchissement des frontières de l’individu, une ouverture au monde», précise De Vabres.En tout cas ceci n’est qu’un avant-goût de ce qui se produit quotidiennement au musée Batha. Autour des tables rondes et dans les ateliers on pourra croiser Assia Alaoui Bensalah, Rachid Arhab, Jacques Attali, Benjamin Barber, Pascal Boniface, Roland Cayrol, Bertrand Collomb, Abdou Filali Ansari, Simon Xavier Guerrand-Hermes, Elizabeth Guigou, Adil Jazouli, Katherine Marshall, Mireille Mendès France, Majid Rahnema, Yazid Sabeg, Ghassan Salamé, Siddhartha, Dominique Strauss Khan, Patrick Viveret, Wim Wenders, Hassan Zaoual… Bref, une centaine d’intervenants issus d’horizons divers et qui, jusqu’au 7 juin, contribueront, selon Faouzi Skali, directeur général du Forum, au dialogue entre les cultures.Y. S. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc