×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Les prix du pétrole flambent

Par L'Economiste | Edition N°:1825 Le 04/08/2004 | Partager

. A l'origine, l'affaire Ioukos et le terrorisme L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a besoin de temps pour accroître l'offre de brut et contrecarrer la forte hausse des prix, a déclaré hier le président du cartel, Purnomo Yusgiantoro, qualifiant ces prix de «fous».«Actuellement, nous ne pouvons pas accroître l'offre. Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi a annoncé que (l'Arabie saoudite) le pourrait, mais elle aura besoin de temps», a déclaré Purnomo Yusgiantoro, ministre indonésien de l'Energie, devant la presse à Djakarta.Le président du cartel a qualifié de «fous» les prix actuels du pétrole, qui ont dépassé la semaine dernière le seuil des 40 dollars le baril jusqu'à des niveaux records atteints pour la dernière fois en octobre 1990 avant la première guerre du Golfe.Yusgiantoro a également estimé que le terrorisme et la menace d'un arrêt de la production du géant russe Ioukos pesaient sur le marché.«Nous sommes inquiets face à la possibilité que Ioukos ne produise plus, si le gouvernement russe persiste», a-t-il indiqué.Le fisc réclame au total près de 7 milliards de dollars d'arriérés d'impôts à Ioukos pour les années 2000 et 2001 et la justice a exigé le remboursement immédiat de 3,4 milliards de dollars pour l'année 2000, mettant le groupe en grande difficulté financière.L'OPEP se réunira en septembre pour discuter de l'état du marché, a ajouté Yusgiantoro.«Il reste une chance pour que les prix baissent mais cela va dépendre de l'offre et de la demande» ainsi que d'autres facteurs, a-t-il dit.Le cartel, qui représente 35% de l'offre mondiale de pétrole, a annoncé en juillet qu'elle allait augmenter d'un million de barils par jour (mb/j) ses capacités de production excédentaires «à court terme».Le cartel avait déjà relevé en deux étapes (juillet et août) son plancher de production de 2,5 millions de barils par jour pour faire baisser les prix.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc