×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Les prêts immobiliers toujours en vogue

    Par L'Economiste | Edition N°:2833 Le 04/08/2008 | Partager

    . Une hausse de 19% en six mois. Création monétaire: + 4,6 au premier semestreL’évolution monétaire du mois de juin est plutôt positive, si l’on croit les dernières statistiques publiées par Bank Al-Maghrib. L’agrégat M3, représentant la masse monétaire, est en hausse de 2,1% par rapport au mois de mai. Cette évolution est attribuable à l’expansion des crédits à l’économie, qui ont évolué de 3,8%. Dans une moindre mesure, les avoirs extérieurs nets ont également contribué à l’évolution de l’agrégat M3, puisqu’ils ont connu une hausse de 1,2%. En revanche, les créances nettes sur l’Etat ont, quant à elles, baissé de 8,5%.Tous les composants de la masse monétaire ont reflété, à différents degrés, l’évolution de cette dernière. Ainsi, les dépôts à vue, représentant la monnaie scripturale, ont augmenté de 2,6%. Les dépôts à terme ont suivi pratiquement la même cadence, en évoluant de 2,7%. La circulation fiduciaire et les placements à vue ne sont pas en reste. Ils ont évolué respectivement de 1,1% et de 0,3%. Les agrégats de placements liquides ont, par contre, subi une contraction de 11%. Cette dernière a pour cause principale la baisse de 26,5% des titres d’OPCVM obligataires.

    Le recours au crédit en augmentation
    L’évolution constatée durant le mois de juin reflète celle du premier semestre de 2008. Durant cette période, les concours à l’économie ont augmenté de 11,3%, à la suite de la hausse des catégories de crédit. Parmi ces derniers, les prêts immobiliers ont le vent en poupe: en six mois, ils ont enregistré une hausse de 19,9%, soit un encours de 125,85 millions de DH à fin juin. Sur la même période, les prêts de trésorerie ont également augmenté de 13,4%, pour atteindre 148,32 millions de DH. Enfin, les crédits à l’équipement et à la consommation ont progressé respectivement de 10% et de 15,4%, soit 89,53 et 22,68 millions de DH. Le concours aux sociétés de financement s’est élevé à 45,24 millions de DH. Quant au portefeuille de titres de placement des banques, il a atteint 6,43 millions de DH. Concernant l’évolution des avoirs extérieurs nets (+1,5%), elle est due à l’augmentation de 3,6% des réserves nettes de BAM. Par contre, les créances nettes de l’Etat se sont repliées de 9,7%, recouvrant une amélioration (6,3 milliards de DH) de la position nette du Trésor auprès de BAM, ainsi qu’une baisse de ses recours aux banques de 1,5 milliard de DH.Les sources de création monétaire ayant évolué, l’agrégat M3 s’en est retrouvé accru de 4,3%. Quant aux agrégats de placements liquides, ils ont augmenté de 2,9%, une hausse due principalement à l’augmentation des titres d’OPCVM monétaires.Si l’on se réfère à une base annuelle, là encore, les indices sont en hausse. En effet, de fin juin 2007 à fin juin 2008, le M3 a connu une hausse de 13,7%. Concernant les contreparties de M3, des hausses de 7% et de 28,5% ont été enregistrées respectivement pour les avoirs extérieurs nets et les concours à l’économie. Les créances de l’Etat, quant à elles, sont en baisse de 12,2%. Concernant les agrégats de placements liquides, ils s’inscrivent dans une hausse de 4,8%, au lieu de 1,5, comparés à l’année précédente.A. B.
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc