×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Les plaidoiries de Pierre Robert attendues lundi prochain

Par L'Economiste | Edition N°:1595 Le 05/09/2003 | Partager

. Le procès de Rabat entame sa ligne droit. La convocation du consul français rejetéeLa Chambre criminelle près la Cour d'appel de Rabat a décidé de reporter l'examen du dossier Pierre Robert et les 33 membres de son groupe pour le lundi 8 septembre. Elle a décidé de le faire pour permettre à Pierre Robert de reprendre son souffle, avant de passer à l'étape décisive, celle des plaidoiries de l'accusé. En prenant la parole, le ressortissant français, Pierre Robert, principal accusé dans cette affaire, s'est dit exténué et ne pouvant plus poursuivre l'audience. Ainsi, la Cour a décidé de reporter l'audience. Dans la matinée du mercredi, la Cour a rejeté pratiquement la majorité des requêtes de fond présentées par la défense. Celle-ci a contesté la compétence de la Cour d'appel pour statuer sur ce dossier. Pour appuyer sa requête, la défense a invoqué l'antériorité des faits retenus contre la plupart des accusés, survenus avant l'entrée en vigueur de la loi antiterroriste. La rétroactivité de la loi ne doit pas s'appliquer dans ce cas. Pour le représentant du ministère public, elle s'applique tant que la procédure d'enquête n'a pas pris fin. Cependant, la requête de la défense ayant surpris l'assistance, concerne la convocation du consul français à Rabat. Objectif: clarifier certains propos de Pierre Robert contenus dans le rapport de la police judiciaire, lors de son entrevue avec le consul. La Cour a rejeté cette requête.D'après les éléments de l'enquête, l'émir présumé des cellules intégristes de Fès et Tanger aurait confié aux enquêteurs qu'il a été poussé par ses visiteurs à nier les faits retenus contre lui pour éviter le pire: la peine de mort. “D'ailleurs, c'est l'objectif ultime de ma présence ici au Maroc”, a affirmé Vincent Courcelle Labrousse chargé d'assister Robert. L'avocat français a confié avoir été choisi par l'accusé via Me Zahrach. Il n'a rien voulu rajouter sur la ou les personnes qui prendront en charge ses frais. Une chose est sûre, la famille de Pierre Robert ne veut plus entendre parler de son fils.Par ailleurs, Me Zahrach, avocat de Mohamed Nouggaoui, a demandé que les pièces à conviction (armes, minutions, etc.) soient exposées devant la Cour. Cette demande a été intégrée dans l'examen du fond du dossier qui se poursuivra cette semaine.Nouggaoui a avoué aux enquêteurs avoir caché des armes et des munitions à Tanger et à Tafoughalt près de Berkane.Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc