×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les pays du Golfe exposent leurs industries à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:1566 Le 22/07/2003 | Partager

. Plus de 40 pays arabes participent à la FoireLe Premier salon des industries des pays du Golfe a ouvert ses portes hier lundi 21 juillet et se poursuivra jusqu'au 24 à la Foire internationale de Casablanca. Placé sous le haut patronage de SM le Roi, ce salon fait suite à l'engagement du congrès arabo-africain au soutien de l'investissement en Afrique. Organisé par Itlala, société saoudienne spécialisée dans l'organisation des foires (et implantée aux Emirats arabes unis), en collaboration avec l'Union des Chambres du Conseil de coopération du Golfe, ce salon se veut une plate-forme de rencontres entre des hommes d'affaires marocains et du Golfe afin de donner un nouveau souffle aux échanges, tout en insistant sur les possibilités d'augmentation des volumes des échanges commerciaux. Six pays seront donc représentés. Il s'agit de l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn, le Koweït, le Qatar et Oman. Plus de 40 sociétés ont fait le déplacement. Le secteur d'activité le plus représenté dans cette première édition est l'agroalimentaire. L'industrie est aussi présente à travers des sociétés certifiées et mondialement connues. Elles sont spécialisées dans l'industrie pétrolière. Les organisateurs veulent redynamiser les échanges en s'appuyant sur les capacités concurrentielles des deux régions. Selon Atif Attaib, consultant du groupe Itlala, le Maroc possède des potentialités économiques importantes pour attirer les investissements. «La disponibilité de l'infrastructure, la stabilité politique et de la richesse humaine constituent de véritables atouts pour l'investissement direct étranger«, souligne-t-il. Néanmoins, l'augmentation des incitations fiscales est un problème majeur qui entrave la relance économique marocaine.H. K. & A. E. J.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc