×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Les patrons pour sauver l’UMA

Par L'Economiste | Edition N°:2361 Le 14/09/2006 | Partager

. Création d’un marché maghrébin commun. Dépasser les vieilles querelles de chapelleLes patrons des patrons maghrébins ont franchi le pas, en signant l’acte fondateur de l’Union des patronats maghrébins (UPM) à Rabat. C’était à l’issue des travaux des membres de la confédération patronale sous-régionale, réunis sous l’égide de la CGEM, les 11 et 12 septembre derniers.Cette nouvelle entité, qui s’ajoute aux institutions de l’Union du Maghreb arabe (Uma), regroupe les différentes confédérations patronales des pays membres de l’Union: Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Mauritanie. Cette dernière était représentée par le secrétaire général de l’Union nationale des patronats.Pour le patron des patrons marocains, Moulay Hafid Elalamy, «cette union est une nouvelle chance pour le Maghreb, car elle sera investie de la mission de faciliter le règlement des problèmes, relevant de l’économique et de l’emploi, entre les pays membres». D’autant plus qu’en leur qualité d’employeurs, «les membres de l’Union des patrons maghrébins sont plus imprégnés des réalités du monde du travail, donc plus aptes à résoudre les problèmes y afférents», insiste le patron de la CGEM. La déclaration constitutive de l’UPM ressemble à s’y méprendre aux termes du Traité constitutif de l’Uma. En effet, dans son volet économique, l’Uma a toujours ambitionné de mettre en place une zone de libre-échange, avec le démantèlement de l’ensemble des obstacles tarifaires et non tarifaires au commerce entre les pays membres. Elle a également voulu mettre en place une union douanière tendant à instituer un espace douanier unifié avec adoption d’un tarif extérieur et commun vis-à-vis du reste du monde ainsi qu’un marché commun, ce qui devait consacrer l’intégration des économies maghrébines avec la levée des restrictions à la circulation des facteurs de production à travers les frontières nationales des pays membres.D’ailleurs, le secrétaire de l’Uma, El Habib Ben Yahya, s’est dit convaincu que cette synergie voulue par les patrons maghrébins permettrait à l’Union d’acquérir un poids économique considérable à travers la création d’un marché maghrébin commun et la mise en place de projets d’investissements prometteurs. De son côté, l’UPM vise à développer les échanges commerciaux intermaghrébins et à assurer les flux d’investissements en vue de rendre la région plus intégrée et plus attractive en matière d’investissements étrangers. Ses membres s’engagent également valoriser le rôle des hommes d’affaires et du secteur privé dans la réalisation de la complémentarité économique et l’accroissement de la compétitivité des pays de la sous-région. Pour My Hafid Elalamy, la nouvelle entité patronale du Maghreb permettra de déceler les opportunités de complémentarité économique entre les différents pays membres et de consolider les liens professionnels entre ses acteurs. Reste à aller à la rescousse du politique pour dépasser les vielles querelles de chapelle en vue d’élaborer un véritable espace d’investissement maghrébin intégré.La session inaugurale de l’Union des patrons maghrébins est prévue le 17 février prochain au Maroc, à l’occasion du 18e anniversaire de la création de l’Union du Maghreb arabe. B. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc