×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Les MRE, des touristes de premier rang

Par L'Economiste | Edition N°:1602 Le 16/09/2003 | Partager

. Première partie: Des touristes qui dépensent et s'impliquentLa conjoncture touristique internationale est morose, avec une légère baisse des arrivées des touristes étrangers de séjour. Au niveau national, le secteur se caractérise par la dynamisation du tourisme intérieur et la croissance des touristes marocains de l'étranger.Les Marocains de l'étranger sont une composante touristique principale puisqu'ils sont plus de 2 millions, soit 48% de la clientèle touristique totale; ils sont des clients sûrs, grâce aux liens denses et multiples avec leur patrie. . Taux de retour certain et durées de séjour plus longuesCette année une promotion spécifique du tourisme en faveur des MRE a été entamée. Les établissements hôteliers et les unités d'hébergement dans les différentes régions et sites touristiques du Maroc, ont fait des efforts promotionnels non négligeables, promotion signée «Kounouz Biladi».Les Marocains de l'étranger sont venus plus nombreux cet été au Maroc. Au 20 août 2003, les entrées dénombrées avaient atteint, selon les données de la Fondation Mohamed V pour la solidarité, le chiffre record de 1.400.000 personnes, contre 1.100.000 en 2001, soit une hausse de 27%. Ils représentent 56% de l'ensemble des Marocains établis à l'étranger, estimés à 2,5 millions de personnes. Le nombre de véhicules s'est également accru, les voitures «dernier cri», conduites par les jeunes, étant de plus en plus ramenées pour la circonstance.Nos compatriotes, venus par avion des pays plus éloignés d'Europe, d'Amérique, du monde arabe et d'Afrique, ne cessent également de s'accroître.Revoir chaque année le pays des racines, consolider les liens affectifs et institutionnels, s'enquérir sur place de ses progrès et de ses faiblesses, s'informer sur les multiples manières de contribuer à son développement, constituent les motivations principales, outre la motivation des vacances bien entendu. Sur l'année 2002, plus de 2 millions de personnes ont effectué un séjour au Maroc.Les MRE y exercent un impact touristique capital et constituent des touristes de premier rang. En effet, ils traversent les espaces géographiques variés du Maroc, visitent ses sites touristiques prestigieux, ses plages, ses forêts, ses déserts, ses cités impériales, ses remparts et ses douars, y savourent ses splendeurs culinaires, y séjournent plus longtemps que les touristes étrangers, s'y ressourcent à loisir et, last not at least, y animent des activités économiques, sociales, culturelles et sportives… La durée moyenne de séjour des MRE dépasse 22 nuitées par personne, contre seulement 7 nuitées pour les touristes étrangers.L'entrée de plus en plus massive de nos compatriotes de l'étranger n'est pas le fruit de hasard. Elle est la résultante de changements positifs profonds au Maroc, dans tous les domaines, mais aussi de l'amélioration des dispositifs d'accueil et des prestations fournies à ce sujet par les intervenants concernés. L'opération d'accueil est impulsée et directement suivie par SM le Roi. Y participent notamment la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger, présidée par SAR la Princesse Lalla Meryem, et, depuis l'été 2000, la Fondation Mohamed V pour la solidarité, sous la Présidence de SM le Roi.Grande, en effet, a été la satisfaction des MRE, transitant, sans attentes et sans tracasseries, par les ports et frontières d'accueil au Maroc. Les visites, sur place, de SM le Roi lui-même, et en été 2000, de SAR la Princesse Lalla Meryem, ont profondément ému les MRE et impulsé le rythme d'exécution des prestations d'accueil.«…Nous nous réjouissons de ce qu'ils sont de plus en plus nombreux à visiter leur patrie, et du fait que ces afflux concernent, outre la première génération, les deuxième et troisième générations… Nous saluons, au même titre, tout ce que symbolise cette grande affluence en termes d'attachement à la patrie et de confiance dans son présent et dans son avenir», a souligné le Souverain dans le discours du 20 août 2001La politique définie à l'occasion de ce discours, à l'égard de notre communauté de l'étranger, vise à accompagner les mutations, à satisfaire les aspirations et à «assurer une mise a niveau parfaite des organismes, institutions et associations qui s'en occupent, afin de les hisser, au niveau des enjeux vitaux que représente l'émigration pour le développement du Maroc, pour sa modernisation et pour son rayonnement extérieur».La Fondation Hassan II pour les MRE a été, par la même occasion, interpellée pour revoir ses structures, recentrer ses missions et améliorer ses modes de fonctionnement. De même, au sein du gouvernement Jettou, un ministère délégué chargé des Affaires des Marocains résidant à l'étranger a été créé , confié à Nouzha Chekrouni, appelée à redynamiser ce département qui avait été supprimé en août 1997.En outre, tenant à mieux souligner l'intérêt accordé aux MRE, SM le Roi a décidé d'instituer la journée nationale du migrant fixée au 10 août de chaque année, la première ayant été tenue le 10 août dernier et célébrée dans les différentes régions du Royaume.D'après les premières informations sur la campagne “Kounouz Biladi”, la promotion a eu un succès, une enquête étant actuellement en cours, lancée par l'O.N.M.T. pour appréhender les atouts de cette opération, les réticences éventuelles de certains professionnels, celles des MRE éventuellement. L'enquête tirera les enseignements pour prendre des mesures plus énergiques et régulières en faveur de la promotion du tourisme permanent des MRE au Maroc. L'implication des MRE dans le développement économique et social au Maroc peut être perçue à trois niveaux:- la consolidation des équilibres externes de l'économie à travers leurs transferts; - la dépense nationale à travers leurs investissements et leur consommation; - les projets sociaux et leurs actions humanitaires au Maroc.


La première des recettes en devises

La contribution aux équilibres externes de l'économie et à la consolidation des avoirs extérieurs se révèle au niveau des transfert des MRE, dont le montant a atteint 32 milliards DH en 2002. Ces transferts sont destinés, pour l'essentiel, à l'autofinancement des investissements au Maroc, outre le soutien de projets de solidarité familiale et la contribution aux projets de développement local. Notons, à ce sujet, la participation non négligeable des MRE aux opérationsannuelles de solidarité, organisées par la FondationMohamed V pour la solidarité.Les transferts des MRE représentent plus de 16% des recettes du compte courant des transactions de la balance des paiements et permettent, ainsi, d'alimenter les avoirs extérieurs en devises. Parmi les fonds rapatriés, les billets de banque étrangers destinés à la couverture des dépenses de séjour s'intensifient.Au 30 juin 2003, leur montant a atteint 11,3 milliards DH, soit 23 milliards DH pour toute l'année sur la base de la moyenne mensuelle du premier semestre. Le montant de ces billets connaîtra une expansion en 2003. Sur une longue période, les fonds rapatriés par les MRE constituent le premier poste de la balance des opérations courantes, suivi des recettes de voyages inhérentes à l'activité touristique.Cependant, le tourisme ayant été hissé au rang prioritaire des activités économiques, depuis les premières assises touristiques tenues en début d'année 2001 à Marrakech, il est fort probable que cette activité soit, à terme, la première à générer des recettes en devises. L'objectif de 10 millions de touristes d'ici l'an 2010, se traduira par des recettes touristiques d'environ 75 milliards DH (soit 7.500 DH en moyenne par touriste, sur la base de la recette moyenne réalisée en 2000). . Demain: Diversifier et cibler la promotion

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc