×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Les modèles «low cost» tentent de se frayer le chemin

Par L'Economiste | Edition N°:2274 Le 12/05/2006 | Partager

. Une importante offre «économique» pour séduire les consommateurs. Les nouvelles citadines augmentent de taille et de… prixPas moins de 120.000 visiteurs et plus de 100 exposants. Telle est la carte de visite de la messe marocaine de l’automobile, l’Auto-Expo, qui se tient tous les deux ans. Ce rendez-vous est sans conteste, le plus grand salon grand public des expositions commerciales organisées au Maroc. Des chiffres qui contenteraient plus d’un organisateur de salon, mais qui ne surprennent guère s’agissant d’un secteur qui réalise, depuis près de cinq ans, une croissance à deux chiffres. La cinquième édition, qui se tiendra du 13 au 21 mai à l’Office des expositions de Casablanca, devrait tenir toutes ses promesses au regard des nouveautés qui seront exposées. La catégorie des voitures «économiques» attirera sans nul doute la majorité des visiteurs en quête du meilleur rapport qualité/prix. La flambée des prix des carburants joue en faveur de cette orientation. A ce niveau, la Logan de Dacia se positionne comme l’une des attractions de sa catégorie avec environ un millier d’unités vendues par mois depuis son lancement. En plus de ses tarifs compétitifs et de son habitabilité, la voiture «low cost » de Renault profite de son adossement à une marque plébiscitée au Maroc pour régner sans partage sur son segment. La version «raffinée», «Lauréate», fera sa première apparition à Auto-Expo. Elle devrait rapidement devenir la Logan la plus vendue en diesel comme ce fut le cas pour la version essence. La Suzuki Maruti, «la voiture la moins chère du marché», devrait également attirer les foules. Dans les prochains mois, il faudra observer la compétition avec la Logan. Proposée à un peu plus de 60.000 dirhams, elle a aussi l’argument de la consommation et joue la carte de la faible puissance fiscale et de la faible mensualité du crédit (700 dirhams). L’offensive des marques coréennes qui ne cessent de gagner du terrain se traduit d’abord et surtout dans le segment  «low cost». Il suffit d’observer le nombre de Kia Picanto ou de Chevrolet Spark (Daewoo rebadgée) en circulation pour s’en convaincre. La deuxième catégorie en termes d’attractivité à ce salon est celle des compactes. Le client y cherche le standing tout en désirant rester dans une fourchette de prix raisonnable. A ce niveau, la nouveauté est la présentation de la Mégane relookée mais uniquement dans sa version tricorps car la 5 portes ne sortira que fin juin, voire début juillet. Elle sera proposée à partir de 176.900 dirhams pour l’essence et 192.500 pour le diesel. Ce restylage permet de bien se positionner sur un créneau où la nouvelle Peugeot 307 et la Toyota Corrolla sont déjà bien placées et qui a vu l’arrivée de la nouvelle Ford Focus ainsi que la Kia Rio. Cette dernière risque de bouleverser la donne car tout en se rapprochant sérieusement des standards européens, son prix se situe dans une fourchette très compétitive.Traditionnellement caractérisée par leur petit gabarit, la nouvelle génération des citadines connaît une inflation des mensurations. Les plus attendues sont la Clio III, la Peugeot 207 ainsi que la Fiat Grande Punto. Les trois modèles se sont considérablement agrandis au point d’aller titiller les compactes. La première que Renault Maroc présentera pour la première fois au salon servira uniquement à l’exposition. «Elle ne sera commercialisée que mi-juin et les premières livraisons en juillet», confirme Nicolas Beguin, responsable communication de Renault Maroc. A en croire l’ex-directeur général, Perreira Dos Santos, l’importateur marocain compte beaucoup sur sa nouvelle citadine pour faire oublier la prestation en demi-teinte de sa devancière. Cette dernière sera par ailleurs maintenue au catalogue comme entrée de gamme. Mais il n’est pas question de tabler sur les tarifs habituels pour cette catégorie. L’augmentation de l’habitabilité et l’amélioration de l’équipement de confort et de sécurité ne manqueront pas d’entraîner les prix. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, le haut de gamme se porte bien malgré les charges induites par l’achat et l’entretien d’un véhicule de luxe. Grâce aux nouvelles facilités de paiement, principalement la LOA, la catégorie de consommateurs aux revenus moyens supérieurs se laisse de plus en plus tentée par la distinction et le confort qu’offrent les voitures dite de haut de gamme. Les importateurs ne s’y sont pas trompés et entendent accrocher ces acheteurs. Face à cette demande de plus en plus forte, les opérateurs débarquent au salon avec l’artillerie lourde. C’est le cas du Mercedes Classe R (Grand Sport Tourer) proposée à partir de 850.000 dirhams, du nouveau porte fanion de la marque Citroën, la C 6 ainsi que de la nouvelle Volvo S80. Dans le segment des coupés on trouve la nouvelle BMW Z 4 coupé, la peugeot 407 coupé et la Volvo C 70. Mais il y a lieu d’observer que la clientèle moins sensible au prix optent de plus en plus pour les SUV (4x4 de loisirs) pour leur polyvalence mais aussi parce qu’ils permettent une position de conduite surélevée très prisée surtout par les femmes. Après une longue absence sur ce segment, Audi vient de s’y mettre aussi en lançant le modèle Q7. C’est le cas également du dernier de Jeep, le Commander et du Ford Explorer proposé à un peu moins de 600.000 dirhams. Pour ce type de véhicule, il semble que le prix n’est pas du tout un élément dissuasif. Au contraire, plus c’est cher, plus les acheteurs se bousculent.


L’occasion des «bonnes affaires»

Les exposants se bousculent au salon pour exposer leur produit mais avant tout pour remplir leurs carnets de commande. Pour cela, les importateurs proposent des facilités de paiement et font des efforts sur les prix. Interrogés sur leur offre, la plupart d’entre eux ont préféré garder le secret (de Polichinelle). Seules Renault Maroc et la Scama (importateur de Ford) se sont prêtées au jeu. Le premier offre une remise sur le prix de la Laguna (jusqu’à 20.000 dirhams) et aussi sur la Mégane confort Expression suréquipée (ABS, lecteur CD, 6 airbags…) proposée au prix de la version de base. Le succès de Renault en Formule 1 est également un facteur de promotion de l’image de marque de la marque au losange. L’importateur marocain en profite en proposant le crédit Formule 1%. Le client avance 44% du prix du véhicule et paye chaque mois 1% de sa Renault avec une valeur résiduelle de 10%. L’importateur de la marque au losange propose également un crédit sur la Dacia Logan à partir de 999 dirhams par mois ainsi qu’un crédit gratuit sur toute la gamme Nissan excepté le pick-up. L’importateur de Ford propose au choix un crédit gratuit ou des remises importantes sur toute la gamme de voitures particulières sauf la Mondeo. «Les majors mondiales de l’industrie automobile développent quasiment toutes, ou sont sur le point de le faire, des modèles 4x4 sur lesquels les marges sont en général confortables«Morad EL KHEZZARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc