×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Les marchés financiers arabes sous l'effet de la déprime

Par L'Economiste | Edition N°:439 Le 09/02/1999 | Partager

La déprime règne sur les bourses arabes. Selon l'institut de conseil financier de Ryad, à part le marché tunisien, les autres marchés des pays arabes ont enregistré soit un recul, soit une insignifiante performance.
En effet, contrairement aux autres bourses arabes, le marché financier tunisien a affiché des gains de plus de 6% la semaine dernière. L'indice BVM (Bourse des Valeurs Mobilières) de Tunisie a enregistré une hausse de 6,3% en cours de semaine, clôturant vendredi à 521,07 points, selon la revue hebdomadaire de l'Institut Bakheet Financial Advisors. Des mesures gouvernementales sont à la source de cette performance ainsi que les bons résultats des entreprises en 1998.
Les places boursières de Jordanie, de Palestine et d'Egypte ont également terminé la semaine en gain, mais beaucoup plus modestement. Elles ont enregistré respectivement +1,5% à 178, +19, 0,3% à 153,54 et +0,1% à 474,60 points. Le marché jordanien n'a pas pu réagir à la mort du Roi Hussein à cause de sa fermeture hebdomadaire.
Les autres bourses arabes terminent toutes en baisse. La plus grande perte a été enregistrée à Bahreïn où le marché financier a reculé de 5% à 2.090,96 points. Ce résultats est la conséquence, selon les analystes, de la perte de plusieurs groupes importants dont notamment celle de l'Arab Banking Corporation, premier groupe bancaire arabe.
Le marché omanais a perdu 3,8%, l'indice MSM (Muscat Securities Market) terminant la semaine à 240,95 points. A l'instar des autres bourses du Golfe, ce marché a été affecté par la chute des cours pétroliers.
Le marché non officiel des Emirats Arabes Unis a perdu 2,1% à 3.964,82 points pour l'indice NBAD (National Bank of Abu Dhabi), alors que le marché saoudien, le plus capitalisé du Monde arabe, a perdu 1,1%.L'indice du Centre National des Informations Financières et Economiques (NCFEI) d'Arabie Saoudite a clôturé à 1.412,74 points. Cette baisse est attribuée aux pertes des entreprises.
Le marché de Beyrouth a reculé de 3,3% à 840,33 points. Cette baisse est due au recul de 14% des certificats de dépôt de la Banque libanaise pour le Commerce. Les bourses du Koweit et du Maroc ont faiblement reculé. L'indice KSE (Kowait Stock Exchange) a perdu 0,3% à 1.579,90 points. Pour sa part, l'indice marocain CSE (Casablanca Stock Exchange) a reculé de 0,2% à 843,94 points.

Khalid TRITKI (AFP)


  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc