×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Emploi et Carrière

    Les Hommes qui font l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:57 Le 10/12/1992 | Partager

    . Mohamed Larbi El Harras, Directeur général de la Fédération des Chambres du Commerce et de l'industrie

    M. Mohamed Larbi EL Harras est une figure connue des investisseurs de Casablanca pour avoir modifié l'accueil qui leur est fait à la Délégation de l'Industrie. Il vient d'être nommé Directeur général de la Fédération des Chambres du Commerce et de l'Industrie du Maroc. Il est né en 1953 à Tétouan. Il y poursuit ses études au lycée Jaber Ibn Hayan et obtient son Bac en 1972. Issu d'une famille de commerçants, il apprend l'économie sur le tas, dans le magasin de son père, où il aime à passer son temps libre. Il voit l'affaire de famille se développer sous ses yeux d'adolescent. Il en gardera un optimisme économique, bien ancré, que les théories n'ébranleront pas. Surtout qu'il débarque à Rabat, au début des années 70, pour s'inscrire en licence de sciences économiques et suivre les cours des ténors de l'époque, en économie de développement.

    Sa licence en poche en 1976, il exerce un an au Secrétariat Général du Gouvernement, avant d'entrer au Ministère du Commerce et de l'industrie. Il travaille à la Direction du Commerce Intérieur (77-83), contribue à la réglementation des prix qui touchait la quasi totalité des produits. Un comble pour un fils de commerçant convaincu pendant des années que l'encadrement des prix est un bon système. Il évolue avec le PAS et les courants libéraux et défend désormais la fixation des prix par le marché. Depuis sa nomination en 1984, à la tête de la délégation du Ministère, à Casablanca, il a eu l'occasion de connaître les opérateurs industriels de près, de mesurer leurs contraintes. Malgré le poids de ses responsabilités administratives, sa vocation intellectuelle refait surface. Il entame son DES qu'il décroche. Sous la supervision du Pr. El Malki, il prépare une thèse d'Etat sur "l'intégration de l'économie marocaine dans l'économie mondiale". Un point faible à ce CV : l'espagnol de ce Tétouanais n'est que moyen. Il a quand même gardé de ses origines une amabilité raffinée et beaucoup de courtoisie. Il en aura besoin à la tête de la Fédération des Chambres, surtout en cette période électorale.

    M. Harras est marié et père d'une fille.

    . Alvaro Rengifo Coordonnateur d'Expotecnia

    Il a fallu quelques semaines à Alvaro Rengifo, conseiller économique et commercial à l'Ambassade d'Espagne, pour marquer les esprits dans les milieux d'affaires et journalistiques marocains.

    Son arrivée de Côte-d'Ivoire coïncide avec Expotecnia, 3ème du nom. Il est né à Tétouan, en 1960 au hasard des voyages de sa famille. Son père était lui même fonctionnaire des finances espagnoles. Alvaro poursuit sa scolarité à Madrid, en Colombie, au Canada.

    Après son Bac, en 1975, il se stabilise à Madrid, entre à l'université, étudie l'Economie et les Finances Internationales. Diplômé en 1982, il effectue son service militaire dans la cavalerie blindée et en sort officier de réserve.

    De retour à la vie civile, il réussit un concours public. Il devient "technico-commercial" et "Economiste d'Etat au Ministère des Finances". Il est affecté au Ministère du Commerce à Madrid comme chef des services du commerce extérieur des produits pétroliers, de 84 à 87.

    Grâce à une Bourse Fulbright, il part pour Washington et prépare un master en "développement économique et social".

    Il entame ensuite une carrière de conseiller économique et commercial en Côte-d'Ivoire en 1988 et y reste jusqu'à sa nomination à Rabat.

    Expotecnia, organisée par l'ICEX, mobilise un budget de 45 millions de DH pour présenter 170 entreprises espagnoles à Casablanca.

    Alvaro Rengifo est marié et père de 3 enfants.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc