×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Emploi et Carrière

Les Hommes qui font l'actualié

Par L'Economiste | Edition N°:207 Le 07/12/1995 | Partager

· M. Ayouche, directeur du cabinet de M. Lahjouji,
président de la CGEM.

M. Mouhcine Ayouche qui vient de prendre ses fonctions de directeur de cabinet auprès de M. Abderrahim Lahjouji a un profil tout à fait hors normes: ancien militant de "23 mars" , il a fait de la prison pour motifs politiques; il est membre du Secrétariat national de l'OADP et a été directeur général d'entreprises. Les lecteurs de L'Economiste ont pu faire connaissance avec le regard très libéral que porte cet homme de gauche, sur la politique économique, sur l'entreprise... (Cf L'Economiste du 8 juillet 1993, n°87, pp. 43 à 45).

M. Mouhcine Ayouche est né en 1955 à Casablanca, dans une famille de tradition commerçante. Après son bac en Sciences Ex. au Lycée Moulay Slimane à Fès, il s'oriente vers le droit public (sciences politiques), passe 8 mois en détention clandestine (1975-1976) puis obtient sa licence de sciences politiques en 1977, à Fès (dont une partie est passée en prison, grâce au statut de prisonnier politique). Ses CES en poche, il entame son service civil comme enseignant dans un centre de formation du Ministère de l'Equipement. Il est à nouveau arrêté pour des motifs politiques en 1981 (vice-président de l'UNEM), mais de façon légale cette fois et libéré au bout de huit mois. Il entre alors à la Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics comme secrétaire général, dont le président était déjà M. Lahjouji, poste qu'il occupe jusqu'en 1988, avec entre-temps encore deux ans de prison pour "trouble à l'ordre public". Il effectue deux stages à l'étranger: l'arbitrage dans les contrats internationaux et le marketing international des services techniques consultatifs. En 1988, il intègre le groupe Tazi en étant nommé directeur général de Somajor (entreprise de négoce) puis de SMES (industrie du mobilier de bureau). Il fait en 1992-94 le cycle supérieur de gestion de l'ISCAE: "pour cesser de faire du management sans le savoir". Mais en juillet 1995, il ne résiste pas à l'appel de son ancien président, M. Lahjouji, porté l'année précédente à la tête de la CGEM. Il doit ainsi renforcer les structures de la CGEM: c'est la première fois qu'un "patron des patrons" nomme un directeur de cabinet. Ce qui a plu à M. Ayouche dans le projet de M. Lahjouji, c'est de "pouvoir accompagner le changement, anticiper sur une évolution".
M. Ayouche est marié et père de deux enfants. Il aime la pêche, la lecture et le cinéma.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc