×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Les GI’s «débarquent» à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:2225 Le 02/03/2006 | Partager

. Une exposition militaire maroco-américaine revisite l’histoire du débarquement américain . Tenues militaires, table de réunions de généraux, lettres… «Operation torch». C’est sous ce nom symbolique, qui renvoie au débarquement des troupes anglo-américaines en Afrique du Nord en 1942, que se tient l’exposition maroco-américaine. C’est d’ailleurs l’effet recherché par les organisateurs. Cet événement «vise à rappeler les liens historiques entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique et à retracer les péripéties de leur histoire commune pendant la seconde Guerre mondiale», explique Bahija Simou, commissaire de l’exposition. Rappelons que l’«Operation torch» était déterminante dans l’issue du deuxième conflit mondial. C’est le nom donné au débarquement des forces anglo-américaines dans l’Afrique du Nord le 8 novembre 1942.Organisée par la commission marocaine d’histoire militaire et la garde nationale de l’Etat de l’Utah, l’exposition se déroule à la Coupole au parc de la Ligue arabe du 1er mars au 15 avril. Certes, la Coupole où l’exposition a lieu n’est pas vaste, mais les objets exposés, comme ne manqueront pas de le relever les visiteurs, sont d’une grande valeur. C’est le cas entre autres de la table de réunions du général Patton qui a été ramenée des USA. «C’est autour de cette table que les stratégies militaires américaines ont été conçues, les ordres transmis et la guerre remportée», expliquent les organisateurs. Toutes aussi importantes, deux lettres d’une grande valeur historique: celle du Sultan Mohammed V dont la lecture a été faite dans toutes les mosquées du Royaume, et la lettre d’amitié envoyée par Eisenhower. Le visiteur trouvera aussi du plaisir à lire (ou relire pour les plus vieux) des articles de journaux relatant les événements de l’époque (le petit Marocain, la vigie du Maroc...). Des dessins et des photos retraçant les opérations de débarquement sont également exposés. Ainsi que des habits militaires. Le choix de Casablanca pour abriter cet événement n’est pas fortuit. Il est non seulement justifié à plus d’un titre mais aussi suite à l’effervescence culturelle de la métropole et son ouverture sur le monde. Et, justement, fait remarquer un responsable militaire marocain, «la conférence d’Anfa, qui témoigne de cette ouverture, est au cœur de l’exposition». La conférence d’Anfa, cet événement qui a réuni le Sultan Mohammed V, Roosevelt et Churchill, était décisive dans la réorganisation des troupes françaises en Afrique et leur équipement par du matériel américain. Côté marocain, le débarquement américain n’était pas sans conséquences: les divisions d’infanterie et de montagnes marocaines débarquèrent en Italie et participèrent à la bataille de Cassino. D’autres troupes marocaines soutenaient l’offensive des alliés en Sardaigne. C’est à toutes ces péripéties d’histoire militaire mettant côte à côte les forces américaines, anglaises, françaises et marocaines qu’est dédiée l’exposition. Ali JAFRY

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc