×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les Etats-Unis veulent investir davantage au Moyen-Orient

    Par L'Economiste | Edition N°:2770 Le 06/05/2008 | Partager

    . Le forum de l’Opic réunit plus de 250 participants issus de 24 paysLes Etats-Unis entendent augmenter leurs investissements au Moyen-Orient, notamment dans les domaines de l’énergie et des produits financiers, a annoncé dimanche dernier à Amman un responsable d’une agence gouvernementale américaine. «Les mentalités évoluent et les investisseurs américains ne se limitent plus au territoire national. Nous espérons soutenir de nouveaux projets au Moyen-Orient, qui offre de réelles opportunités, notamment dans les domaines de l’énergie et des produits financiers», a expliqué Lawrence Spinelli, directeur des affaires publiques de l’Overseas private investment corporation (Opic). L’Opic est une agence gouvernementale américaine chargée des investissements privés à l’étranger. Spinelli s’exprimait lors de la présentation à la presse d’un forum de l’Opic qui s’est ouvert lundi 5 mai en Jordanie, sur les rives de la mer Morte, et durera trois jours. «Dans le contexte mondial, il est nécessaire de renforcer notre présence dans le monde et nous aidons en priorité les petites et moyennes entreprises qui relèvent ce défi», a-t-il précisé, ajoutant que l’Opic soutenait déjà 55 projets dans la région, pour un montant total de 2 milliards de dollars. Pour la Jordanie, 140 millions de dollars ont déjà été mis à disposition d’investisseurs américains et la somme de 200 millions de dollars devrait prochainement être atteinte, afin de renforcer les projets, mais aussi les partenariats avec des groupes locaux, selon la même source. Pour sa 5e édition, le forum annuel de l’Opic réunira plus de 250 participants issus de 24 pays. Les responsables soulignent que les quatre premières éditions, tenues dans d’autres régions du monde (dont le Maroc), avaient conduit à la mise en place de 25 à 50 projets dans la zone concernée.Depuis sa création en 1971, l’Opic a consacré 164 milliards de dollars à l’aide aux investisseurs américains, avec un plafond de 250 millions de dollars par projet, et a généré 732.000 emplois, de ressortissants américains comme de locaux, selon un communiqué de l’agence.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc