×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Les Etats-Unis convoitent l'Afrique

Par L'Economiste | Edition N°:458 Le 08/03/1999 | Partager

· Conférence Etats-Unis-Afrique subsaharienne pour la mi-mars
· Objectif: Encourager les investissements américains
· Demande de participation du Maroc


Washington multiplie les initiatives et élargit son champ d'influence. Après l'Asie, c'est au tour de l'Afrique de susciter l'intérêt des Etats-Unis. Une conférence réunissant la superpuissance et les pays de l'Afrique subsaharienne sera organisée à Washington à partir du 15 mars. L'objectif de cette rencontre de haut niveau est d'élaborer un programme d'actions visant à encourager les investissements américains en Afrique. Il s'agit aussi de faciliter les échanges commerciaux entre les deux continents. En contrepartie, les pays d'Afrique devront engager une série de réformes structurelles.
Cette proposition américaine, formulée suite à la tournée de M. Bill Clinton dans plusieurs pays africains l'année dernière, est plus connue sous le nom générique d'Agora (Agreement Opportunity Act). Cette proposition a été adoptée par le Congrès américain, mais a buté sur l'intransigeance du Sénat. Le lobby du textile, plus présent dans les régions du Sud, y a fait bloc. Il craignait de voir ses intérêts menacés par l'arrivée de produits en provenance d'Afrique. D'ailleurs, les ventes africaines sur les Etats-Unis ont totalisé 16,4 milliards de Dollars. Ce montant ne comprend pas les échanges avec les pays du Maghreb, ni l'Afrique du Sud.
Le programme de cette conférence n'est pas encore élaboré. Il sera confectionné par les participants au cours de la rencontre et dans les coulisses de la conférence.
A l'Ambassade américaine à Rabat, contactée à maintes reprises par L'Economiste, c'est le silence radio.

Projet Eisenstat


L'Afrique subsaharienne fera le voyage en force. Selon une source proche du dossier, chaque pays sera représenté par trois ministres.
Le Maroc n'a pas manqué de faire part de son intérêt à participer à cette conférence. C'est une occasion supplémentaire et une tribune de premier choix afin de faire passer ses messages. Mais il n'est certainement pas le seul à vouloir figurer sur la liste des participants. La Tunisie et l'Algérie voudront faire le déplacement à Washington. C'est pour cela qu'une représentation au niveau ministériel semble largement hypothéquée. Mais les discussions vont bon train pour une présence active par l'intermédiaire de l'Ambassade du Maroc aux Etats-Unis.
Sur ce registre, les Américains disposent d'un argument imparable. En effet, le secrétaire d'Etat américain avait, en juin dernier, formulé une proposition similaire pour les pays du Maghreb. L'objectif est de favoriser les investissements dans la région en vue d'établir un partenariat entre les pays du Maghreb et l'Oncle Sam. Il s'agit d'organiser une rencontre entre les ministres de l'Economie et des Finances des trois pays et les Etats-Unis pour définir une stratégie commune. C'est la proposition "Eisenstat", du nom du secrétaire d'Etat aux Affaires Economiques. Ce projet qualifié d'ambitieux n'est plus géré par le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération. C'est M. Fathallah Oualalou, en charge de l'Economie et des Finances, qui a pris le dossier en main.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc