×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Les Espagnols veulent passer de l'export à la création d'entreprises

Par L'Economiste | Edition N°:627 Le 29/10/1999 | Partager


· De la biscuiterie à la conserverie en passant par les boissons gazeuses, les secteurs à investir
· Les Espagnols entendent faire du Maroc une plate-forme pour conquérir d'autres marchés


En dépit des relations maroco-espagnoles orageuses, les opérateurs de la péninsule ibérique affichent leur volonté de s'implanter au Maroc. Ils ont d'ailleurs présenté, hier, leurs projets à leurs homologues marocains lors d'une rencontre tenue à la Chambre Espagnole de Commerce. Celle-ci a été organisée par le Bureau Commercial de l'Ambassade d'Espagne en collaboration avec l'Institut Espagnol de Commerce Extérieur, de la Fédération Espagnole des Industries Alimentaires et Boissons et de la Compagnie de Financement du Développement. Une seconde rencontre aura lieu à Tanger demain 29 octobre.
"Les entreprises espagnoles veulent passer de la simple exportation à une implantation progressive et à la création d'entreprises au Maroc", a déclaré d'emblée M. Francisco Temes, directeur de la Division des Investissements de l'Institut Espagnol du Commerce Extérieur. Le message est clair. Le secteur de l'agro-alimentaire au Maroc, qui enregistre une évolution moyenne annuelle de 6,5% et une valeur ajoutée de 7%, les intéresse au plus haut point. Différents secteurs seront ainsi investis: de la biscuiterie à la conserverie en passant par les boissons gazeuses.
Par ailleurs, les industriels espagnols ne cachent pas leur intention de faire du Maroc une passerelle pour conquérir de nouveaux marchés, particulièrement le Maghreb et l'Afrique.
M. Jorge Dezcallar, ambassadeur d'Espagne au Maroc, estime que la présence des entreprises espagnoles dans le secteur de l'agro-alimentaire au Maroc est importante et pourrait l'être davantage. Pour lui, la conjoncture est plutôt favorable.
M. Dezcallar a d'ailleurs rappelé les lignes de crédits qui ont été débloquées à cet effet ainsi que l'existence de nombreux accords entre les deux pays. Il s'agit entre autres de celui de la promotion réciproque des investissements et celui de la coopération économique et financière qui s'étale sur une période de cinq années. Ce dernier inclut des facilités de financement pour un montant global de 150 millions de Pésètes (l'équivalant de près de 10 millions de DH).
Pour ce qui est des facilités présentées par le gouvernement marocain, les industriels peuvent bénéficier notamment de celles prévues par la Charte des Investissements accordant des garanties importantes aux investisseurs étrangers. A noter que les achats marocains en provenance de l'Espagne se sont établis en 1998 à près de 8 millions de DH, tandis que les ventes ont totalisé près de 5 millions de DH. La balance commerciale maroco-espagnole s'est pour sa part soldée par un déficit de 2,9 milliards de DH. L'Espagne est le deuxième partenaire du Maroc, son deuxième fournisseur et également son deuxième client.

Abdelaziz MEFTAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc