×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Les Espagnols BBV et Argentaria fusionnent

Par L'Economiste | Edition N°:621 Le 21/10/1999 | Partager


· Après plusieurs mois de rumeurs, la fusion a été rendue publique hier
· La nouvelle alliance donnera naissance au deuxième grand groupe bancaire espagnol


Banco Bilbao Vizcaya (BBV) et Argentaria, respectivement numéros deux et trois du secteur bancaire espagnol, ont annoncé hier leur fusion. Il s'agit de la deuxième grande opération de ce genre en Espagne depuis le début de cette année. La première a eu lieu en janvier dernier à travers la fusion du Banco de Santander et du Banco Central Hispano, ce qui avait donné nais- sance au groupe BSCH (Banco Santander Central Hispano).
Après neuf mois d'intenses rumeurs, la nouvelle fusion a été rendue publique hier lors d'une réunion conjointe. En début de matinée, les autorités boursières avaient suspendu la cotation des titres des deux banques à la Bourse de Madrid pour éviter d'éventuelles «circonstances qui pourraient perturber le déroulement normal de leurs opérations».
Selon l'édition de mardi du journal madrilène Expansion qui avait avancé l'information, BBV a décidé d'accélérer la fusion avec Argentaria après un retard dans les négociations pour une alliance avec la banque italienne Unicredito. Cette fusion donne ainsi naissance au deuxième groupe bancaire du pays (derrière BSCH), qui sera baptisé BBVA (Banco Bilbao Vizcaya y Argenteria).
Un porte-parole de la Banque d'Espagne a admis que l'institut d'émission avait reçu un communiqué du BBV et d'Argentaria dans lequel était mentionné leur intention de fusionner. La Banque d'Espagne ne voit «aucun inconvénient» à cette opération, a souligné le porte-parole.
L'opération se traduirait par un échange d'actions sur la base de trois titres Argentaria pour cinq BBV, estiment les analystes. L'action Argentaria a clôturé lundi à la Bourse de Madrid à 21,69 Euros et BBV à 12,81 Euros.
Le nouveau groupe, fortement implanté en Amérique latine, sera coprésidé par Emilio Ybarra et Francisco Gonzalez, toujours selon le quotidien espagnol. Il deviendrait le numéro un du secteur en termes de capitalisation boursière avec 37,70 milliards d'Euros contre 33,78 milliards pour le BSCH. Toutefois, ce dernier maintiendra sa position de leader en volume d'actifs avec 256,08 milliards d'Euros, contre 223,66 milliards pour le nouveau groupe résultant de la fusion.
Quant au volume des dépôts, le nouveau groupe contrôlerait 15% du marché, part semblable à celle du Banco Santander Central Hispano qui emploie en Espagne 47.990 personnes, contre 39.052 pour le nouveau groupe.
En 1998, BBV avait dégagé un bénéfice net consolidé de 980 millions d'Euros, en hausse de 25% par rapport à 1997. Quant à celui d'Argentaria, il s'élevait à 440 millions d'Euros, en hausse de 16,3% par rapport à 1997.
Depuis le mariage de Santander avec Central Hispano, les rumeurs sur un rapprochement entre BBV et Argentaria circulaient régulièrement sur la place madrilène et à chaque fois elles étaient démenties.

Hicham RAIQ (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc