×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Agenda

    Les crédits bancaires aux particuliers: Multiplicité d'appellations pour des produits similaires

    Par L'Economiste | Edition N°:28 Le 07/05/1992 | Partager

    Alors que les conditions du crédit pour les entreprises deviennent difficiles, des plaquettes colorées, disposées sur les guichets de banques présentent aux clients une multiplicité de produits. Un dédale de conditions, et d'exigences et surtout d'appellations pour un service pourtant simple, le crédit au particulier. Enquête auprès des principales banques.

    Actuellement il existe une panoplie de crédits bancaires offerts aux particuliers.
    Par ce terme particulier, les banques entendent généralement les salariés, les commerçants ou les professions libérales. Toutefois cette définition "des particuliers" est nuançée et diffère légèrement d'une banque à l'autre.
    Certaines banques préfèrent parler de crédits aux particuliers et professionnels, d'autres parlent uniquement de salariés.

    Dans tous les cas les banques distinguent communément les crédits offerts aux particuliers, et les crédits aux entreprises. La clientèle des particuliers est souvent dénommée "clientèle privée".
    Les crédits aux particuliers offerts, dont les taux d'intérêt sont variables et révisables,souvent assortis d'autres produits bancaires, sont à peu près les mêmes dans toutes les banques.
    Il semble que seules leurs "dénominations" changent. On y trouve même des crédits de même denominations ou presque dans diverses banques: crédit personnel (Crédit du Maroc), crédit personnel (BMCE), prêt personnel (Wafabank) C'est ce que révèle une enquête réalisée auprès de sept banques: BMCI, Crédit du Maroc, BCM, Société Générale, la BCP, Wafabank et la BMCE. Les crédits aux particuliers se distinguent princi-palement en deux rubriques les crédits à la consommation et les crédits au logement et n'intègrent pas notamment, les crédits TME et les crédits jeunes promoteurs.
    Il est à noter que l'activité de crédits bancaires aux particuliers chez Wafabank est structurée en filiales dont Wafasalaf et Wafa Immobilier. Le "prêt personnel" et "la vente à crédit auto" produits de Wafasalaf sont distribués par le réseau de la Wafabank.

    Crédits à la consommation

    Les crédits à la consommation sont conçus en principe pour répondre à un certain nombre de besoins à court terme notamment l'achat des voitures, de mobilier, d'électroménager ou autres. La durée maximale de remboursement peut atteindre 72 mensualités. C'est le cas notamment du prêt "personnel cadre" de la Société Générale ou du "Crédit Express" Privé de la BMCI. La durée de remboursement d'un crédit est la plus souvent accompagnée d'une période de franchise ou d'un différé et atteint son maximum dans le cas d'acquisition d'un véhicule.
    Quant au montant pouvant être octroyé, il est souvent plafonné à un maximum dans la limite d'un nombre de fois (fixé par la banque) du revenu net du demandeur ou bénéficiaire du crédit. Pour certaines banques outre le revenu mensuel net, le solde moyen créditeur constitue un critère essentiel pour déterminer le montant maximal du crédit.

    Le "Créditmatic" offert par la BCM en constitue une illustration parfaite. Le montant du crédit est au maximum 90.000DH dans la limite de 6 fois le revenu mensuel net et 6 fois le solde moyen créditeur du compte de chèques pendant les trois derniers mois.
    Pour les crédits à la consommation, le montant maximum est accordé dans le cas d'acquisition d'un véhicule.
    Toujours pour le cas du créditmatic, le montant peut s'élever à 150.000DH dans la limite de 9 fois le revenu mensuel net et 9 fois le solde moyen créditeur du compte de chèques pendant les trois derniers mois.
    La Banque Centrale Populaire semble fixer de préférence le montant maximal du crédit en terme de pourcentage du programme (de l'achat).
    C'est le cas pour son "crédit personnel de consommation" ou son "crédit personnel d'opportunité" dont le montant maximum peut atteindre 50% du programme. Bien plus qu'entre divers établissements bancaires des petites nuances différencient souvent des crédits d'une même catégorie au sein d'une même banque.

    Prenons l'exemple du "cadre bleu", crédit offert par la BCM et qui est octroyé à un client ne remplissant pas entièrement les conditions du "créditmatic". Dans ce cas le dossier est étudié au cas par cas, le critère déterminant pour son octroi étant "l'intérêt du client".
    Autres exemples le "crédit personnel de consommation" et le "crédit personnel d'opportunité", offerts par la BCP. Ce dernier dont la durée maximale de remboursement est plus longue que celle du premier, est liée précisément à l'objet du crédit (comme sa dénomination semble l'indiquer).

    Quant aux crédits de consommation offerts par la Société Générale ils s'adressent tous au "personnel" mais l'un est "ordinaire" et l'autre "cadre".
    Evidemment et compte tenu de la différence des revenus existants entre le personnel ordinaire et le personnel cadre les montants octroyés et (les durées de remboursement aussi) sont plus importants pour la 2ème catégorie de person-nel.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc