×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Les bons contacts de Dawajine 99

Par L'Economiste | Edition N°:517 Le 28/05/1999 | Partager

· Echange d'expériences, prise de contact, conférences Trois jours chargés pour les aviculteurs

· Un contrat de joint-venture a été signé au salon pour créer une unité d'abattage de volailles


C'est le samedi 29 mai que la deuxième édition du salon professionnel de l'aviculture, Dawajine(1) a fermé ses portes. Les différents échos positifs recueillis montrent encore une fois le pari de faire de Dawajine une vitrine de la filière.
Sur place, chacun a pu découvrir les efforts déployés par les 63 exposants marocains et étrangers opérant dans les différentes branches de l'aviculture. Cette deuxième édition du salon a également été l'occasion pour les opérateurs du secteur de s'informer sur les dernières innovations, d'activer leurs contacts et d'explorer les opportunités commerciales ou de partenariat.
C'est le cas notamment de la société BKS Ovotherm France venue proposer des boîtes à oeufs. Son groupe, BKS Ovotherm, présent dans 70 pays à travers le monde, compte s'attaquer aux marchés nord-africains. «Nous commencerons d'abord par la commercialisation de nos produits sur le Maroc. Si le marché réagit positivement, nous pourrons alors fabriquer sur place avec un partenaire en joint-venture. Le Maroc sera ainsi une plate-forme pour distribuer dans les pays africains», indique M. Francis Reymann. Si pour BKS, le projet d'investir au Maroc est encore au stade de la réflexion, pour le groupe portugais, Grupo Valouro, également exposant à Dawajine, c'est déjà une réalité. Le 27 mai, Grupo Valouro et la société agro-industrielle Al Atlas ont signé un contrat de joint-venture pour la création d'une nouvelle unité, l'Avimap (Aviculture Maroco-Portugaise).

Opérationnelle vers la fin de l'année, celle-ci sera spécialisée dans l'abattage de volailles.
Par ailleurs, lors des conférences, les professionnels du secteur ont pu débattre des problèmes de leur filière. De son côté, l'Association américaine des producteurs de soja, accompagnée d'une équipe d'experts, est intervenue sur des aspects techniques de l'aviculture. C'est le cas notamment de l'utilisation de la graine de soja entière pour l'alimentation, de la biosécurité ou encore de la transformation de la viande de volaille. Une des nouveautés du salon, le Carrefour de l'Emploi. Celui-ci a permis de faire connaître les différents profils disponibles et de cerner les besoins du secteur en matière d'encadrement.

Malika EL JOUHARI

(1) Cf L'Economiste des 26 et 27 mai 1999. Organisé par la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole (Fisa), le salon s'est tenu les 27, 28 et 29 mai derniers. A l'heure où nous mettions sous presse, le nombre exact de visiteurs n'était pas disponible.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc