×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

L'engagement vu par les jeunes dirigeants

Par L'Economiste | Edition N°:1633 Le 29/10/2003 | Partager

. Première assemblée plénière du CJD/Casablanca. Invités de marque: Najat M'Jid, Fattouma Benabdenbi et Mimoun DkhissiQuel type d'entrepreneur êtes-vous? Faites-vous partie de ceux qui misent beaucoup sur leur vie professionnelle ou plutôt de ceux en quête perpétuelle d'excellence, l'un n'excluant pas forcément l'autre? L'ambition est-elle le moteur de votre existence? Vous contentez-vous de votre situation actuelle? Ce sont toutes ces questions, et bien d'autres encore, que se posent les jeunes dirigeants. Réunie pour la première assemblée plénière le jeudi 23 octobre dernier, la section casablancaise du Centre des jeunes dirigeants (CJD) a débattu de l'engagement et de ses contraintes, celles qui en découlent. Pour cette première réunion, un parterre de choix, pas nécessairement choisi parmi des entrepreneurs. Entre Najat M'Jid, fondatrice de l'une des premières associations marocaines pour enfants des rues, Bayti et Fattouma Benabdenbi, sociologue militante des droits de la femme et membre de l'association des femmes chefs d'entreprise, un dénominateur commun: l'engagement. Il aura, tout au long de leur existence différente, servi des causes que tout sépare. Il aura pourtant été identique parce que ces femmes auront choisi de servir une cause. «Les âmes engagées ont-elles le choix?» diront-elles. L'engagement est une perpétuelle quête de bien-être. Celui de soi, d'autrui ou de ce qui nous entoure. C'est la constante volonté de faire d'un rêve une réalité. Il existe aussi parce que l'être humain a besoin d'objectifs, de projection dans l'avenir. L'engagement est donc nécessaire, voire vital. Tout le monde n'est pas engagé pour autant. Pour certains, c'est une question d'éducation. Ce qui peut être vrai mais pas toujours. D'autres estiment que l'environnement est déterminant. Cela ne se vérifie pas toujours. Une chose est sûre, c'est de sentiments dont il s'agit. Car pour en donner, il faut d'abord en avoir et vouloir partager. Avec sa passion habituelle, Najat M'Jid rattachera l'engagement à une très forte conviction, à une mission «à l'inacceptable injustice du monde dans lequel nous vivons, à l'authentique désir d'atteindre un idéal». L'engagement est aussi un état d'esprit, une manière d'être, une façon de concevoir l'existence. Les contraintes sont-elles significatives? Quel poids ont-elles face à l'élan suscité par l'engagement? Une mère de famille sera certainement moins disponible au foyer mais probablement plus épanouie. Un père de famille sera souvent absent mais s'accomplira par ailleurs. Les contraintes pourront être d'un autre ordre. Psychologiques lorsque l'engagé réalise que l'idéal pour lequel il milite est loin d'être atteint. Mais qu'importe puisqu'on donne un sens à sa vie. Qu'il soit associatif ou celui d'un dirigeant d'entreprise, l'engagement a une seule finalité: contribuer à rendre le monde meilleur, les injustices moins criantes, les inégalités moins grandes. Donner à ceux qui n'ont pas eu la chance, la possibilité de vivre mieux. Aussi vieux que le monde, depuis la nuit des temps, l'engagement existera certainement tant que l'homme vivra.A. D.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc