×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le Trésor de retour sur le marché international

Par L'Economiste | Edition N°:3363 Le 16/09/2010 | Partager

. Il lèvera entre 5 et 7 milliards de DH. Le syndicat de placement est composé de Barclays Capital, HSBC et Natixis. L’Investment grade du Maroc pourrait ramener le coût de la dette en dessous de 3,6% LE Trésor s’apprête à aller sur le marché de la dette extérieure. L’Etat a mandaté Barclays Capital, HSBC et Natixis pour une émission d’Eurobond. Selon des sources du marché, le Trésor lèverait entre 500 et 700 millions d’euros (entre 5,5 et 7,7 milliards de DH). Dans les conditions actuelles, il ne fait pas de doute que l’Etat a besoin d’argent pour boucler son budget. Mais, c’est également un test pour jauger les marchés internationaux. Le ministre des Finances, Salaheddine Mezouar présiderait un road show à partir du lundi 20 septembre en Europe et au Moyen-Orient pour la réalisation de l’opération. Le recours à la dette extérieure a été longtemps retardé en raison des conditions de marché assez difficile, notamment la crise de la dette publique en Europe. Reste à savoir si les conditions sont réunies aujourd’hui pour bénéficier d’un spread (coût de la dette) intéressant. En tout cas, le maintien de la notation BBB/stable de Fitch ratings pour le Maroc est un argument qui a son poids aujourd’hui, en plus de l’Investment grade attribué par Standard & Poor’s. Les dernières sorties de certains pays européens sur le marché de la dette étaient cher payées. Le cas par exemple du Portugal pour qui le spread a été relevé de 50 points de base. Mais à la différence de ces pays dont la notation s’est dégradée, le Maroc bénéficie d’une bonne image auprès des agences de notation. De plus, la dette totale du Trésor reste assez acceptable. Elle se situe à 47% du PIB. Selon le marché, l’objectif affiché est aussi de s’endetter à un coût moins important que l’Egypte et la Turquie qui sont situés approximativement dans le même panier en termes de risque pays. En 2009, le coût moyen de la dette extérieure du Trésor s’est établi à 3,9% en baisse de 30 points de base par rapport au niveau observé en 2008. La sortie sur le marché de la dette extérieure devrait en outre permettre d’alimenter les réserves de changes qui se sont un peu asséchées ces derniers mois. A fin 2009, l’encours de la dette extérieure du Trésor s’était établi à 78,8 milliards de DH. Depuis le début de l’année, ses levées étaient essentiellement réalisées sur le marché interne, avec des niveaux en nette hausse par rapport à 2009. En plus de la sortie sur le marché international, le Trésor devrait également encaisser 4 milliards de DH suite à la cession de 8% de Maroc Telecom au marché. F. Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc