×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Le traiteur Rahal rafle aux Européens des marchés en Afrique

    Par L'Economiste | Edition N°:17 Le 20/02/1992 | Partager

    Présente lors des grands évènements, la société de service traiteur Essoulami Rahal et Fils (Société Manzah Diafa) a de nouveau frappé. C'est à elle qu'est revenue l'organisation en Septembre 1992 du sommet France-Afrique à Libreville au Gabon. La société qui fêtera son 46ème anniversaire en Juin a tous les atouts pour réussir ce nouveau défi. Sa capacité de travail lui permet d'assurer de 100 jusqu'à 10.000 couverts. Grâce à ses moyens la société vient par ailleurs d'être sollicitée pour la prise en main de toutes les cuisines de la société pétrolière libyenne antérieurement gérées par des sociétés européennes.


    DANS deux mois la société inaugurera une cuisine de 1400m2 à Zenata où toutes les préparations seront cuites au charbon. La société offre essentiellement 4 types de produits: le service avec cuisine, la tente équipée, la location de matériel et la réception clé en main. Dans ce dernier cas, la société se charge intégralement de l'organisation. L'hôte n'intervient que pour exprimer ses désirs. La société Manzeh Diafa s'occupe de l'aménagement des lieux de la réception (salons, tentes, chapiteaux), déploie le service d'accueil, fait venir la fanfare et les cavaliers. Elle monte le spectacle et assure de bout en bout le bon déroulement de la réception. Le traiteur Rahal est exigeant sur la qualité et l'efficacité, demande à ce que ses clients commandent une organisation parfaite, un service personnalisé, un aménagement impeccable, des spectacles de choix et des menus de qualité.
    «Plus nos clients nous fournissent de détails, mieux nous répondons à leurs attentes pour les satisfaire entièrement» souligne le PDG de Manzeh Diafa, M Rahal Karim. Ceci est aussi vrai pour un cocktail, qu'un déjeuner ou un dîner de 100 à 10.000 couverts. «Nous avons les hommes, le matériel et les produits pour répondre aux demandes les plus exigeantes.»

    Une réception pour 200 à 500DH par personne


    Le prix des réceptions varie en fonction des exigences du client et en fonction de ses moyens.
    En moyenne le prix d'une réception clé en main varie entre 200 et 500DH par personne. Ces prix sont appliqués depuis 4 ans. Au lieu d'augmenter les prix, la société réduit les dépenses notamment par la confection de ses propres tentes, la fabrication de ses chaises et par la constitution d'un atelier de ferronnerie et de boiserie. Cette diminution des charges est d'autant plus difficile à opérer qu'en moyenne la société subit des pertes en matériel et en détérioration de matériel variant entre 10.000 et 15.000DH la réception.
    Concernant cet aspect la société a inclu dans son prix une «prime risque».
    L'expérience que connaît aujourd'hui Manzeh Diafa s'explique par l'efficacité dont elle fait preuve aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Ainsi, la société a organisé toutes les grandes manifestations au Maroc comme l'anniversaire du milliardaire américain Forbes à Tanger et une vingtaine de sommets. Se voulant ambassadeur de la cuisine et de l'art de recevoir marocains, l'établissement a fait ses preuves aux USA, en France, en Italie, en Angleterre, en Espagne, en Algérie, au Gabon, au Congo et partout où on a fait appel à son «label».
    L'établissement Essoulami Rahal, devenu Manzeh Diafa S.A en 1987 compte à son palmarès 17 diplômes d'honneur, une médaille d'or du Prix Patronat européen de Télévision de la meilleure entreprise d'art culinaire de 1988 et trois distinctions d'honneur attribuées par des institutions scientifiques pour la qualité.

    Un secteur non organisé


    «Les normes de l'art culinaire et l'image de marque de la cuisine marocaine sont représentés par n'importe qui au Maroc» tels sont les propos du PDG de la société Manzeh Diafa. Autour de cette société de référence gravitent des petites unités travaillant au noir comme le boucher, le garçon de café ou la neggafa.
    Ceux-ci s'improvisent traiteurs occasionnels et se caractérisent par des prix très en dessous que ceux pratiqués par Rahal.
    Mais»le problème essentiel concerne la qualité du produit livré» . Ces petites unités tout en assurant l'organisation de réceptions ne respectent pas les normes de la profession. «Ainsi ces dernières se font rarement inspecter par les sociétés d'hygiène à tel point qu'on ne sait pas ce que l'on mange. A ce niveau, les intoxications alimentaires sont fréquentes.» Celles-ci sont dues à une mauvaise conservation du produit ainsi qu'à des matières premières impropres à la consommation. «Jamais je ne pourrai cuisiner quelque chose d'impropre à la consommation» nous confie une chef cuisinière de la société.
    Le personnel de Menzah Diafa a été formé de manière à ce que l'hygiène passe avant tout aussi bien au niveau du matériel que des produits alimentaires qui sont désinfectés avant emploi.
    Ce constat étant fait le choix du traiteur est basé sur le rapport qualité-prix. Si l'on a les moyens, autant savourer les plats des cuisinières de la société Manzeh Diafa, qui, d'après le mensuel français le «Canard toqué» tout en étant «efficaces à l'oeuvre, manient leurs grandes bassines avec un savoir faire millénaire».

    16 manières de préparer le couscous


    Pour son organisation, la société est structurée en 5 départements. Un département administratif et financier est chargé de la gestion de la société. Un département décoration aménage les lieux de la réception.
    Ce département construit les tentes et chapiteaux, la tapisserie, la décoration florale de l'éclairage et de la sonorisation.
    Un département cuisine est spécialisé dans les plats chauds et froids, les patisseries, les glaces. Ce département dispose de deux camions de cuisine ambulants.
    Le répertoire national est immense, explique Rahal «Je peux citer 14 manières pour préparer le couscous, 20 façons pour cuisiner le poulet, 40 recettes pour tagines dans chaque région du Maroc».
    Un département service est composé de maîtres d'hôtels, d'hôtesses et de serveurs qualifiés.
    Quant au département transport, il dispose d'un parc constitué de deux camions semi-remorques frigorifiques, d'un camion frigorifique pour le transport isothermique, trois camions de transport, onze fourgonnettes dont une pour le transport du personnel.
    Les collaborateurs les plus anciens et les plus méritants, participent aux fruits de l'expansion. Outre l'organisation gratuite de toutes leurs réceptions, la société envoie chaque année 4 personnes au pélerinage. Elle octroie aussi des appartements pour toutes les personnes ayant plus de 15 ans de service.
    Des voitures de service sont mises à la disposition des cadres et des motocyclettes à la disposition des employés.

    Adil LAZRAK


    Parcours professionnel


    C'est à 14 ans que Rahal a commencé sa carrière de traiteur. Après avoir vendu des sandwichs, Rahal installe une pâtisserie dans l'ancienne médina de Casablanca. Dans les années 60, il exposera la cuisine marocaine à travers les foires du Maroc dans un restaurant ambulant. Lors de ces foires il reçoit 15 distinctions comme meilleur participant.
    Dans les années 70, Rahal se lance dans l'organisation des manifestations privées ce qui lui donne l'idée des tentes en bois, démontables, et bâchées. Le procédé a été transformé en tentes avec des structures tubulaires avec bâche et intérieur satin pour leur adaptation à l'environnement culturel.
    Depuis cette date la société Essoulami Rahal et Fils n'a cessé de croître pour répondre à la demande d'une clientèle de plus en plus nombreuse et exigeante.
    La société qui débuta en 1946 avec 4 personnes et des moyens très limités compte actuellement un personnel fixe de 300 personnes et 400 vacataires pour les périodes à forte activité notamment en période de vacances scolaires. Son chiffre d'affaires en 1991 a été de 30 millions de DH avec un investissement de 8 millions de DH en matériel de cuisine et mobilier.
    En 1986, la société fut félicitée par Sa Majesté Le Roi qui encourage les dirigeants à poursuivre leurs efforts. Ce n'est qu'en 1987 que la société Manzeh Diafa fut créée avec toute sa structure et ses différents départements.


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc