×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le tourisme croît trois fois plus que le PIB

Par L'Economiste | Edition N°:1823 Le 02/08/2004 | Partager

. Les nuitées enregistrent une croissance de 14% au premier semestre. Mais la durée moyenne du séjour reste stable, 3 jours par touriste Le tourisme se porte bien, très bien même à en juger par les statistiques du ministère du Tourisme, de l'Artisanat et de l'Economie sociale relatives au premier semestre. «A fin juin, les nuitées ont enregistré un net rebond de l'activité touristique avec une croissance de 14%». Soit trois fois plus que la croissance du PIB. Cette hausse se confirme d'ailleurs en juin (+24%). Ce qui constitue une bonne surprise, ce mois coïncidant avec l'entrée dans la basse saison. «Cette performance augure des signaux prometteurs quant à la suite de l'année», souligne le communiqué du ministère du Tourisme. En effet, et à l'exception de Tétouan (-6%), toutes les principales destinations sont en progression très nette: Marrakech (22%), Fès (20%), Tanger (16%), Casablanca et Ouarzazate (13%) et Agadir (12%). Cette progression est principalement due au très bon comportement de la demande internationale (+25%). Et ce malgré une durée de séjour qui reste stable, 3 jours en moyenne par touriste. Le tourisme interne a également enregistré une hausse de 10%. Par ailleurs, le taux d'occupation moyen de l'hôtellerie (41%) enregistre une progression de 3 points par rapport au même mois de l'année précédente. Et ce, en dépit de la hausse en parallèle de la capacité offerte en lits commercialisables (+10% en 2004). Les Américains enregistrent la plus grande évolution (+32%), passant de 29.268 en 2003 à 38.576 visiteurs dans le premier semestre 2004. Aussi, des marchés tels que le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l'Italie et l'Allemagne qui avaient le plus souffert des chocs internationaux (attentats terroristes du 16 mai 2003) semblent avoir repris confiance vis-à-vis du Maroc.Les Français continuent d'être les champions du marché touristique marocain. Mieux encore, leur quote-part ne cesse d'augmenter au fil des années. Leur nombre est ainsi passé de 444.542 en 2002 à 459.365 en 2003 pour enfin s'établir à 563.998 en 2004 enregistrant une hausse considérable de 23%. Les Espagnols et les Allemands occupent respectivement la deuxième et la troisième place avec 136.059 et 69.519 chacun. Outre la Belgique, ces marchés tirent profit des accords de distribution signés entre les TO et le gouvernement marocain. Ceux-ci visent à couvrir, par les vols directs, le maximum de destinations touristiques au Maroc.Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc