×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le textile touche les premiers dividendes de l'assouplissement douanier

Par L'Economiste | Edition N°:458 Le 08/03/1999 | Partager

· Progression de 4% de l'activité
· 13,5 milliards de DH à l'export
· Percée sur le Royaume-Uni


Après la légère reprise de 5,2% qui s'est opérée au sein de l'activité textile-habillement au cours de 1997, la croissance s'est poursuivie au cours de 1998, mais à un rythme moins soutenu. Le secteur a enregistré une progression de 4%. En effet, les exportations sont estimées à 13,5 milliards de DH, ce qui représente 37,5% des ventes globales des industries manufacturières à l'étranger. Les données de l'Office des Changes à fin novembre 98 laissent apparaître une hausse du chiffre d'affaires à l'export de 5 et 9% respectivement par rapport à 1997 et 1996. Il est à signaler que ces 13,5 milliards de DH ne tiennent pas compte de la valeur des tissus importés sans paiement qui doivent avoisiner les 9 milliards de DH à fin novembre 1998, indique le rapport de l'Amith.
Mais cette amélioration cache une baisse d'environ 10% dans les exportations en produits finis et une augmentation de 15% dans les exportations en sous-traitance. Cette situation met en relief les attentes du secteur. Le besoin d'améliorer la plus-value nationale, en attirant les grands tisseurs et finisseurs européens, est de plus en plus pressant, lit-on dans la note de synthèse de l'Amith. En effet, plus de 90% des articles exportés sont fabriqués à partir de tissus importés.

Forte concentration sur l'Europe


Cette industrie est également caractérisée par la prédominance de la sous-traitance, (des PME-PMI représentent 80% de l'ensemble des unités industrielles dans le textile).
Derrière l'apparente atomicité des marchés se cache une forte dépendance de débouchés du secteur. Le Maroc a exporté vers 99 pays, avec une forte concentration sur l'Union Européenne, marché de prédilection des sous-traitants marocains. Près de 90% des commandes pour l'essentiel des programmes "circuit court". La France continue de se tailler la part du lion avec 52% du chiffre d'affaires exporté, talonnée par la Grande-Bretagne, qui revient en force avec 12%. La troisième position revient à l'Allemagne avec 10%.
Bien que l'industrie du textile et de l'habillement ait repris sa progression, elle n'en est pas moins entravée par des "blocages".
Sont mis en avant, la rigidité de la législation du travail et surtout, le coût de l'énergie et l'indisponibilité de terrains industriels, etc.
Par ailleurs, l'ouverture des frontières pose un véritable défi aux entreprises qui sont en amont de la filière. Sans parler de mesures anti-dumping et "l'épineuse" négociation avec l'Union Européenne sur les règles d'origine dont les restrictions prévues par le dispositif de non-draw-back et de non-tolérance territoriale. Les industriels espèrent que la poursuite des assouplissements administratifs puisse relancer l'investissement dans le secteur et attirer une partie de la délocalisation du textile européen.

Radial LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc