×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le Sommet arabe boudé par Ryad et Le Caire

Par L'Economiste | Edition N°:2743 Le 27/03/2008 | Partager

. Maroc et Jordanie représentés à un niveau inférieurBoudé par le puissant monarque d’Arabie Saoudite et par le chef de l’Etat égyptien, le Sommet arabe de Damas se déroulera samedi et dimanche prochains, également sans le Liban dont le dossier devrait pourtant dominer les débats. Les relations syro-saoudiennes se sont gravement détériorées depuis plusieurs mois en raison de la crise libanaise. Ryad, qui soutient le gouvernement libanais de Fouad Siniora, a annoncé lundi 24 mars que ni le roi Abdallah, ni le chef de la diplomatie Saoud al-Fayçal ne participeraient au sommet. Ryad sera représenté par son délégué permanent auprès de la Ligue arabe, Ahmad Qattan. L’Egypte, à son tour, a indiqué hier que le président Hosni Moubarak n’irait pas à Damas et qu’elle serait représentée par un ministre de second plan. La Jordanie et le Maroc devraient aussi être représentés à un niveau inférieur, a estimé un diplomate à Damas. Et Beyrouth avait annoncé mardi 25 mars qu’il n’envoyait personne en Syrie. Les Etats-Unis ont appelé la semaine dernière les pays arabes à réfléchir avant de décider de participer au sommet, accusant la Syrie d’entraver l’élection du prochain président libanais. Le succès de la réunion est désormais mis en doute par des commentateurs. «Personne ne s’attend à grand-chose de ce sommet», estime Mohammed Sayyed Saïd, le rédacteur en chef du quotidien indépendant égyptien Al-Badil. «Ce sommet sera celui qui consacrera les divergences arabes au lieu d’être un sommet de l’unité arabe», renchérit dans un éditorial, toujours en Egypte, le quotidien pro-gouvernemental Al-Ahram. Le Liban a décidé qu’il ne participerait pas en raison de l’implication de la Syrie dans la crise politique que traverse le pays depuis plus d’un an. Selon la télévision syrienne, les présidents des Emirats Arabes Unis, cheikh Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane, du Soudan, Omar el-Béchir, du Yémen, Ali Abdallah Saleh, de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de Tunisie, Zine El Abidine Ben Ali, de Mauritanie, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, d’Algérie, Abdelaziz Bouteflika, et les émirs du Koweït, cheikh Sabah Al-Ahmed Al-Sabah, et du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, vont participer au sommet.Synthèse l’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc