×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le SMIG a amélioré son pouvoir d'achat

    Par L'Economiste | Edition N°:269 Le 27/02/1997 | Partager

    Le salaire minimum interprofessionnel garanti est un indicateur autant économique que politique. Il reflète les positions de trois intervenants, les syndicats, le patronat et le gouvernement. En 48 ans, le SMIG a été révisé à la hausse 26 fois. Comparé au coût de la vie, son pouvoir d'achat a augmenté entre 1989 et 1995.


    En 48 ans, de 1948 à 1996, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) a été modifié 26 fois, presqu'une fois tous les deux ans.
    Au palmarès des changements, les années 50 se classent premières avec 8 réévaluations. La décennie qui a commencé avec un taux horaire de 0,30 Dirham, inchangé depuis 1948, s'est achevée avec un SMIG de 0,80 Dirham, soit une augmentation de 167%.
    La décennie suivante n'a connu qu'un seul changement, en 1962, ajoutant au SMIG 0,05 Dirham. Durant les années 70, les ouvriers ont obtenu quatre augmentations portant le taux horaire à 0,95 Dirham en 1972, 1,11 DH en 1973, 1,27 DH 1975 et 1,40 DH en 1977.
    Le gain durant cette décennie a été de 64%. Classée deuxième en terme de nombre de changements, la décennie 80 a connu 7 modifications, multipliant le salaire minimum par 3,4.
    Les six premières années de la décennie 1990 ont porté le SMIG à 7,98 en 5 mouvements, 5,22 DH en 1990, 6 DH en 1991, 6,6 DH en 1992, 7,26 DH en 1994 et 7,98 DH en 1996.
    Les 72 Dirhams de salaire mensuel que percevait, en 1948, un employé payé au SMIG, ont été multipliés par 23 pour atteindre en 1996 1.569,84 Dirhams. Ce salaire correspond au travail de 26 jours à raison de 8 heures par jour.
    Durant la période qui va de 1972 à 1983, l'évolution du niveau du SMIG s'est opérée dans le sens d'une amélioration du pouvoir d'achat.

    En effet, alors que l'indice général du coût de la vie (ICV) s'est établi en 1983 à 271 (base 100 en 1972), ce qui dénote une multiplication par 2,7 des prix, le SMIG, lui, a été multiplié par 3,4.
    De 1989 à 1994, le salaire minimum a été réévalué de 52,8%. Sur la même période, l'ICV a augmenté de 35%. Le SMIG a donc évolué plus que proportionnellement à l'inflation, ce qui montre que pour cette période également il y a eu amélioration du pouvoir d'achat du salaire minimum garanti.
    Pour la période allant de 1990 à 1995, le produit intérieur brut aux prix du marché est passé de 212 milliards à 277 milliards de Dirhams, enregistrant ainsi une augmentation de 30%.
    Dans le même intervalle, le taux horaire a augmenté de 39%, passant de 5,22 à 7,26DH.
    De 1990 à 1991, le PIB et le SMIG ont évolué presque au même rythme, soit 14% pour le premier et 14,9% pour le deuxième.
    En 1992, bien que le PIB n'ait connu qu'une petite augmentation de 0,45%, le SMIG a augmenté de 10%. Toutefois, il va être maintenu durant l'année 1993, alors que le PIB a affiché une appréciation de 2,5%.
    En 1994, quand le PIB a augmenté de 14,8%, le SMIG, lui, n'a augmenté que de 10% et il sera maintenu jusqu'en 1996.
    Une comparaison entre le PIB, le SMIG et l'ICV entre 1989, année de base, et 1995, montre que le SMIG s'est apprécié de 52,8%, soit plus que proportionnellement aux deux autres indicateurs. Le PIB a augmenté de 43,5%, tandis que l'ICV s'est fixé à 143. Il ressort donc que, durant cette période, le SMIG a gagné 9 points en pouvoir d'achat tandis que le PIB n'a pratiquement pas changé en terme réel.

    Hakim ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc