×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le secteur automobile assainit ses comptes

Par L'Economiste | Edition N°:1871 Le 08/10/2004 | Partager

. Amélioration du taux d’endettement . L’activité présente des niveaux de rentabilité en phase avec le marché boursierAvec le démantèlement douanier en cours avec l’Union européenne, les opérateurs du secteur automobile, et plus particulièrement ceux cotés en bourse, se sont engagés dans une logique d’assainissement et de renforcement de leur structure financière pour pouvoir faire face à la concurrence.Ainsi, le taux d’endettement sectoriel s’améliore de 32,4 points à 11% sur les cinq dernières années. Cette variation est due essentiellement à Auto Nejma, qui a procédé à un assainissement de ses besoins d’exploitation et au remboursement d’une dette financière de 18 millions de DH en 2002. Auto-Hall, dont la croissance bénéficiaire a permis un retrait sensible de l’encours des crédits, a également contribué à cette tendance. Globalement, le secteur se porte bien, preuve en est les résultats semestriels annoncés récemment. Pour Auto-Hall, représentant exclusif de Mitsubishi et de Ford, le premier semestre est synonyme de bonnes performances. “La capacité bénéficiaire a été dopée par une importante remontée de dividendes de la part des filiales”, expliquent les analystes de BMCE Capital. Le chiffre d’affaires s’apprécie de 11,7% à 425 millions de DH, profitant de la progression de près de 29% à 139 millions de DH des réalisations relatives aux ventes des véhicules importés montés. Mais également de la hausse de 4,8% de celles des véhicules montés localement. Le résultat d’exploitation marque une hausse de 3,5%, pour s’établir à 71 millions de DH, contre 69 millions une année auparavant. Le taux de marge opérationnelle se dégrade par conséquent de 1,3 point à 16,7%. Le résultat financier s’envole à 21 millions de DH contre 2 millions à fin juin 2003, grâce à la constatation de 20 millions de DH de produits de titres de participations, vraisemblablement relatifs à une distribution de dividendes de la part des filiales. Ce qui booste le résultat net à 68 millions de DH, contre 48 millions précédemment, soit un accroissement de plus de 40,7%. En consolidé, le Groupe Auto-Hall présente un chiffre d’affaires de 567 millions de DH, un résultat d’exploitation de 73 millions de DH et un résultat net de 51 millions. Le distributeur exclusif des marques Mercedes, Chrysler et Jeep au Maroc suit la même tendance, clôturant le semestre sur une note positive. Ainsi, le chiffre d’affaires inscrit une hausse de 0,9% à 219 millions de DH contre 217 millions à fin juin 2003. Quant au résultat d’exploitation, il marque un accroissement plus prononcé de 33,3% pour s’établir à 33 millions de DH. “Il semblerait que la société ait obtenu des conditions d’achat encore plus avantageuses auprès de DaimlerChrysler”, sou-lignent les analystes de BMCE Capital. Le taux de marge opérationnelle s’affermit, en conséquence, de 3,6 points à 14,8%. Le résultat financier, toujours déficitaire, se redresse de 54,2% à -1 million de DH, du fait de la baisse de 43,8% à 1 million de DH des charges d’intérêt. Le résultat non courant s’enlise de 88,3% à 0,2 million de DH, sous le poids de la non-récurrence des reprises non courantes. Au final, le résultat net se renforce de 39,8% à 20 millions de DH, établissant ainsi le taux de marge nette à 9,3% contre 6,7% une année auparavant. . Effet de changeLe premier semestre 2004 n’a pas été aussi performant pour Berliet. Une mauvaise dynamique commerciale ainsi que le poids de la poursuite du renchérissement de l’euro ont grevé les résultats. Le chiffre d’affaires accuse un repli de 4,0% à 230 millions de DH par rapport au premier semestre 2003. Le résultat d’exploitation dégringole de 32,4% à 9 millions de DH à fin juin 2004. Il subit l’impact de l’accroissement non maîtrisé de 16,4% à 149 millions de DH des achats consommés de matières et fournitures, attribuable à un effet de change défavorable. Le taux de marge opérationnelle perd 1,6 point à 3,8%. Le résultat financier réduit son déficit à -0,1 million de DH contre -1,1 million de DH une année auparavant. Ce redressement est redevable à un affaissement de plus de 300% des pertes de change nettes à 0,2 million de DH. Le résultat non courant marque une hausse de 30,2% à 4,2 millions de DH, intégrant une plus-value de cession d’immobilisations de 2,3 millions de DH. Au final, le résultat net ressort en dégradation de 11,3% à 9 millions de DH, contre 10 millions à fin juin 2003. Sur un autre registre, Berliet Maroc a conclu, au courant de l’année 2004, deux accords de partenariat. Le premier, avec Isuzu Maroc, porte sur le montage des véhicules Isuzu de toutes gammes pour une durée de trois ans avec possibilité de renouvellement pour une période de deux ans, également reconductible. Le deuxième, avec Atlas Véhicules Industriels, concerne le montage des véhicules Iveco toutes gammes confondues. Ce qui laisse présager un avenir meilleur pour le distributeur. Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc