×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le réassureur Scor double son résultat net

Par L'Economiste | Edition N°:1589 Le 28/08/2003 | Partager

. La performance reste toutefois inférieure aux attentes. Pour renforcer son bilan, le groupe va ouvrir le capital de la réassurance-vieLe résultat de Scor a beau avoir doublé, le réassureur mondial (et également le groupe le plus actif sur le marché marocain) ne convainc pas les marchés avec ses comptes semestriels. Le bénéfice est passé de 21 à 42 millions d'euros en un an, les analystes espéraient un redressement encore plus significatif. La performance du groupe s'est dégradée au fur et à mesure du semestre. Sur le premier trimestre, le bénéfice avait en effet grimpé de 7 à 31 millions d'euros. Les chiffres publiés ce mercredi supposent donc que le bénéfice du deuxième trimestre est tombé de 14 à 11 millions d'euros.La réassureur avait également procédé, à la fin de l'année 2002, à une augmentation de capital massive. D'où une dilution importante. Ainsi, bien que le résultat ait doublé, le bénéfice par action a reculé de 44,6%, à 0,31 euro.Mais, au-delà du simple résultat net, les chiffres montrent dans leur ensemble que Scor reste convalescent. Compte tenu de «l'arrêt de la souscription de la filiale bermudienne CRP« et de l'impact des taux de change, les primes brutes émises, de 2,07 milliards d'euros, ont notamment baissé de 18%.Au global, et c'est là un élément qui devrait retenir l'attention des observateurs, le groupe n'a pu éviter une érosion de ses capitaux propres. De 1,25 milliard d'euros en juin 2002, ils étaient passés à 1,07 milliard en fin d'année et sont tombés à 1,02 milliard à l'issue du premier semestre 2003.Pour le groupe, il n'y a pourtant rien de véritablement inquiétant. Denis Kessler, le PDG, parle même d'«amélioration des fondamentaux« et estime que «les actions de redressement du groupe Scor commencent à produire leurs effets«.En tout cas, au moment où l'on évoque une possible augmentation de capital chez Munich Ré, il a affirmé ne pas avoir l'intention d'élargir une nouvelle fois le capital de son groupe. Pour autant, il ne nie pas que Scor devra de nouveau renforcer ses fonds propres. C'est dans cette optique qu'il compte ouvrir le capital de sa branche de réassurance-vie. «Le dossier a beaucoup avancé«, a souligné Denis Kessler, qui espère recevoir des offres en novembre et conclure l'affaire en décembre.(Synthèse L'Economiste)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc