×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Le programme des 200.000 logements s'enlise

Par L'Economiste | Edition N°:612 Le 08/10/1999 | Partager

· A fin août dernier, à peine 6.762 logements ont été livrés, soit 3,38% du programme
· Les résultats de la nouvelle politique des organismes sous tutelle se font attendre


Près de quatre ans après son lancement, le programme des 200.000 logements n'a pas donné les fruits escomptés. Le constat des professionnels du secteur de l'Habitat est sans appel, négatif. Un professionnel considère "qu'il est vain de continuer à s'accrocher à ce qui a été perçu comme une bouée de sauvetage du secteur bâtiment". Selon lui, "il est temps de stopper le mirage pour constater que la machine de la production de l'habitat social n'a pas fonctionné".
De 1995 et à fin août 1999, à peine 6.762 logements ont été livrés aux bénéficiaires par les 10 établissements publics que compte le pays, soit 3,38% de l'ensemble du programme. C'est peu. A cela s'ajoutent 14.302 logements achevés et 6.564 en cours de construction.
C'est l'Erac-Sud qui arrive en tête des livraisons avec 2.539 logements, suivi de l'Erac-Tensift (2.473).
Selon un responsable du SEH, plusieurs chantiers sont à l'arrêt, soit pour avis défavorable de la commission d'agrément ou pour le financement. Un plus grand nombre concerne des logements de l'Erac-Centre et l'Erac Nord-Ouest.
Sur les 26.914 logements en cours de construction, achevés et à l'arrêt, 23.543 ont reçu l'approbation du comité d'agrément pour le financement.
Les besoins sont énormes et les réalisations insuffisantes. Pour y voir clair, il faut attendre les résultats de la nouvelle politique de restructuration des établissements publics initiée par l'actuel Secrétariat d'Etat à l'Habitat.
Malgré ses bévues, le secteur de l'Habitat fait toujours l'objet de la confiance des pouvoirs publics. Ses potentialités de croissance continuent d'être mises en avant. La Loi de Finances 1999-2000 a consacré une enveloppe d'investissement de 480 millions de DH pour doper l'activité immobilière, soit une augmentation de 25,6% par rapport à l'exercice précédant. Cette Loi a également permis aux promoteurs publics ou privés, qui réaliseront des programmes de plus de 3.500 logements, de bénéficier d'exonérations fiscales.
Des dispositions juridiques sont aussi préconisées, comme la révision de la loi sur la location, en discussion au Parlement.

Nadial LAMILI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc