×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le Proche-Orient replonge dans la violence

Par L'Economiste | Edition N°:1599 Le 11/09/2003 | Partager

. Raid israélien contre un dirigeant du groupe Hamas. Qoreï accepte le poste de Premier ministre L'armée israélienne a lancé un raid aérien hier contre un dirigeant du groupe palestinien radical Hamas à Gaza, en blessant et tuant trois Palestiniens, au lendemain de deux attentats suicide qui ont coûté la vie à 15 Israéliens.La direction palestinienne a condamné les deux attentats suicide qui se sont produits à cinq heures d'intervalle mardi dernier près de Tel-Aviv et à Jérusalem, alors que le Premier ministre israélien Ariel Sharon a décidé d'écourter de 24 heures sa visite en Inde.L'armée a lancé un raid contre la maison de Mahmoud Al-Zahar, un des principaux dirigeants du mouvement islamiste palestinien, qui a été blessé, alors que son fils aîné et son garde du corps ont été tués, selon des sources sécuritaires. Un autre Palestinien a été tué et 15 personnes blessées, tandis que l'habitation a été détruite.L'Autorité palestinienne a condamné le raid contre Al-Zahar et appelé à l'envoi d'observateurs internationaux dans les territoires palestiniens.«Nous condamnons vigoureusement ce nouveau crime israélien qui jette de l'huile sur le feu», a déclaré à l'AFP le responsable palestinien en charge des négociations avec Israël, Saëb Erakat.Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a exclu hier tout progrès dans le processus de paix avec les Palestiniens tant que la terreur n'aura pas totalement cessé.«On ne peut avancer dans le processus s'il n'y a pas cessation complète des hostilités, de la terreur et de l'incitation», a déclaré Sharon devant des dirigeants économiques indiens.. CondamnationIl a cependant ajouté: «En dépit des attaques répréhensibles contre nous, nous n'avons pas perdu l'espoir de vivre en paix avec nos voisins».Sur un autre registre, Ahmad Qoreï, chargé par le dirigeant Yasser Arafat de former un nouveau gouvernement après la démission de Mahmoud Abbas, a accepté hier le poste de Premier ministre.Qoreï, aussi connu sous son nom de guerre Alaâ, a déclaré laconiquement aux journalistes: “Le président Arafat m'a demandé d'être le Premier ministre et j'ai accepté”. Il formerait un gouvernement de 6 à 8 membres.“Tuer des Palestiniens et se livrer à une escalade de la violence n'aidera pas Israël à parvenir à la sécurité», a dit Qoreï. Israël a gelé tous ses contacts officiels avec l'Autorité palestinienne depuis un attentat suicide contre un autobus à Jérusalem le 19 août, qui a fait 22 morts. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc