×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le prix de la tomate au plus bas à l'export

Par L'Economiste | Edition N°:1429 Le 03/01/2003 | Partager

. Le kilo se vendait entre 0,3 et 0,4 euro au 25 décembre dernier. Une offre abondante est à l'origine de cette situationLa tomate marocaine est plutôt boudée en ce moment sur le marché européen. Les stocks s'accumulent et ne trouvent même pas d'acheteur. «La situation est vraiment catastrophique. Seuls les exportateurs en contact avec les grandes surfaces s'en tirent actuellement«, déplore un professionnel. A l'origine, une faible demande en raison de la maigre consommation du produit en Europe depuis le mois de décembre. A ceci s'ajoute l'offre concurrentielle des îles Canaries et de la péninsule ibérique, présentes en force cette année sur les marchés extérieurs, précise Abderrazak Mouisset, président de l'Association des producteurs et producteurs-exportateurs des fruits et légumes (Apefel). Il en résulte ainsi une régression des recettes par rapport à la même période l'an dernier. Selon les données communiquées par l'Apefel, le prix de la tomate marocaine à l'étranger au 25 décembre dernier oscillait entre 0,3 à 0,4 euro le kilo, contre 0,5 à 0,7 à la même période l'an dernier. Sur le marché local de gros, le prix de la tomate ne dépasse pas en ce moment 15 DH la caisse. Là aussi, l'offre dépasse la demande depuis la fin du mois de Ramadan. Du côté des autres produits primeurs, notamment le haricot, dont les superficies cultivées se sont bien développées cette année, les prix ne sont également pas fameux tant à l'étranger que sur le marché local. Pour ce dernier, les prix ne dépassaient pas 2 DH le kg. Sur le plan des volumes, les exportations de primeurs ont connu une petite hausse par rapport à la campagne précédente. Au 25 décembre dernier (la campagne a démarré en octobre), elles ont atteint dans le Souss 92.322 contre 91.510 tonnes l'an dernier à la même période. C'est ce qui ressort du dernier constat dressé par les représentants de l'Apefel. Selon eux, ces performances sont dues surtout à la progression des exportations de divers légumes, tels que le haricot (9.925 contre 8.095 tonnes à la même période l'an dernier). Les exportations de courgettes et de poivrons se portent également bien. Ils ont atteint au 25 décembre dernier respectivement 4.243 et 3.070 tonnes, contre 3.392 et 2.370 tonnes l'année précédente à la même date. Du côté de la tomate, produit-phare exporté, le volume des exportations, comparativement à la même période l'an dernier, reste presque le même. Elles se sont élevées au 25/12 à 68.805 contre 71.785 tonnes l'an dernier à la même période. Le plus gros volume des exportations vers l'Union européenne a été réalisé au cours du mois de décembre dernier, près de 38.000 tonnes, précise un membre de l'Apefel. Ceci en raison du quota alloué pour ce mois 38.000 tonnes (ceux d'octobre et novembre sont respectivement de 5.000 et 22.000 tonnes), mais aussi parce que la majorité des superficies sont entrées en production.


Et pour les agrumes…

Les producteurs d'agrumes ont de la clémentine à revendre en ce moment. Sur le marché local de gros, le prix du fruit ne dépasse pas 0,20 centime le kg, quand il n'est pas déversé en pleine rase campagne sur la route de Tiznit dans la périphérie d'Agadir. L'usine Frumat, qui normalement devrait absorber les excédents, est actuellement en cessation de paiement, indique Abderrazak Mouisset. Du côté des marchés extérieurs, le marché russe a été largement approvisionné, mais sur l'Europe et l'USA, en raison d'un problème qualitatif, le secteur accuse 25% de pertes en termes de recettes. Actuellement, en raison d'une maturité précoce, un stock important du produit s'est constitué à l'étranger.Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc