×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Le Président à Tanger: «Le Maghreb doit tourner le dos à la discorde”

Par L'Economiste | Edition N°:1621 Le 13/10/2003 | Partager

. Confiance, soutien et espoir, trois mots qui résument le discours de Jacques ChiracC'est un message tourné vers l'avenir qu'a adressé le président français aux jeunes étudiants de Tanger, vendredi dernier au palais Marchan. Jacques Chirac a parlé d'un “avenir commun”, dans le cadre partagé de l'espace euro-méditerranéen. Confiance, soutien et espoir, trois mots du chef d'Etat français qui résument sa vision du Maroc et du Maghreb actuel. Evoquant les réformes “historiques” engagées par SM le Roi, Jacques Chirac a rappelé que le Maroc pouvait compter sur le soutien de son allié naturel, la France, pour la poursuite de cette “oeuvre réformatrice”. Le président n'a pas caché, en outre, son espoir de voir le Maghreb enfin “tourner le dos à la discorde” pour se consacrer à la lutte contre la pauvreté et l'exclusion. Le président français a par ailleurs exprimé le désir de voir relancé le forum de Barcelone, “forum unique de rencontre des pays méditerranéens”. Une nécessité, selon lui, devant les nouvelles menaces. Le président a insisté sur la mise en place d'une coopération accrue en matière de politique étrangère et de sécurité. Le chef d'Etat français a même proposé de mettre en place une assemblée parlementaire euro-méditerranéenne consultative avec des élus des 35 pays membres. Concernant l'élargissement de l'Europe aux pays de l'Est, Jacques Chirac a voulu être rassurant. “L'élargissement de l'Union ne saurait nous détourner de la question cruciale du développement de la rive sud”, a-t-il dit. Sur ce registre, le président français a rappelé le volet économique de la déclaration de Barcelone et souligné que, de 1996 à 2006, ce seront 20 milliards d'euros du fonds Meda qui auront été mobilisés. Et le premier bénéficiaire n'est autre que le Maroc. Rappelons que Jacques Chirac a visité, dans la matinée du vendredi 10 octobre, le site du futur port de Tanger-Méditerranée, dont l'exécution a été remportée par le groupe français Bouygues. Chirac a ensuite déjeuné avec un groupe d'hommes d'affaires français très en vue. On pouvait reconnaître notamment Martin Bouygues, PDG de Bouygues, Jean-René Fourtou PDG de Vivendi Universal, Henri Proglio patron de Veolia Environnement et enfin Noël Forgeard, président d'Airbus.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc