×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Le premier salon immobilier de l’après-crise

Par L'Economiste | Edition N°:3503 Le 07/04/2011 | Partager
La 3e édition du SimmEurope, du 6 au 8 mai à Lyon
L’argument de la patrie ne suffit plus pour convaincre

Durant le salon, il est prévu la signature d’une convention de coopération entre les villes nouvelles de Tamansourt et de Villefontaine

LE sentiment d’appartenance à la patrie n’est plus un argument de vente de l’immobilier. La mise en garde de ce promoteur lors de la présentation du Salon immobilier marocain en Europe (Simme) est un avertissement pour toute la profession. Les milliers de Marocains qui visiteront ce salon, du 6 au 8 mai à Lyon, ne feront pas dans le sentiment. Les 25 exposants confirmés sont prévenus.
La deuxième génération des MRE, qui comprend aussi un gros contingent des classes moyennes, ne rêve pas forcément d’avoir un bien immobilier au Maroc. C’est une clientèle très exigeante, avec une population capable d’acheter des biens allant jusqu’à plus de 400.000 euros, explique Abdellatif Essadki, directeur de la société «Le Maroc Chez Vous», organisatrice du salon. Il ne suffit pas d’élever des immeubles. Après des années en appartement, les gens demandent de l’horizontalité de qualité et de la sécurité au sens large, ajoute-t-il.
Victimes de retard de livraison ou de non-conformité du bien, les acquéreurs sont de plus en plus réticents à l’achat sur plan.
Cet impératif de différenciation vaut aussi pour les organisateurs des salons. Passé l’euphorie des années 2006 à 2008, il leur a fallu trouver des facteurs distinctifs. Vis-à-vis des visiteurs, mais aussi des exposants. Le promoteur du SimmEurope s’est positionné sur Lyon, deuxième métropole en France qui compte plus de 200.000 Marocains. Ce vivier-là ne fréquente pas, ou très peu, les salons parisiens. A 120 km de la Cité des Gones, Genève toute proche et Turin à un peu plus de 200 km, sont de gros pourvoyeurs d’acheteurs potentiels. En plus de la clientèle ethnique, ce périmètre concentre toute une population à pouvoir d’achat élevé. Les retraités ou les cadres proches de la retraite représentent aussi un gros potentiel pour le marché de la résidence secondaire au Maroc. Les promoteurs espèrent retrouver les flux d’installation des retraités français à Marrakech vers la moitié des années 2000, au plus fort de la mode des riads. Les abattements fiscaux sur les pensions d’origine étrangère ont été décisifs dans cette attractivité. Puis, la qualité de vie résultant de la hausse du pouvoir d’achat. Mais quel qu’il soit, le client pose une question récurrente sur la facilité de sortie, dans l’éventualité d’une revente du bien. L’organisateur du salon de Lyon a prévu un guichet conseil sur les questions fiscales et juridiques. Banquiers et promoteurs complèteront ce dispositif.
L’offre immobilière déclinée au Simme comprendra l’ensemble des segments du marché avec une attention particulière pour le moyen de gamme. L’événement est à sa troisième édition et espère drainer pas moins de 30.000 visiteurs.

Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc