×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le port de Tanger prêt pour l’opération transit 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2276 Le 16/05/2006 | Partager

. 1,65 million de MRE attendus cette année. Zones ombragées et sécurité maximale au programme Après le record battu l’année dernière, la campagne MRE 2006 démarre sous de bons auspices. Selon les estimations de l’Office d’exploitation des ports (ODEP) pour la saison estivale, Tanger recevra plus de 1,65 million de passagers, soit une augmentation prévue de plus de 10% par rapport à l’an dernier. Par ailleurs, 425.000 véhicules, soit une augmentation de 15%, sont attendus. Pour assurer un accueil dans les meilleures conditions des ressortissants marocains à l’étranger, un budget de près de 7,2 millions de DH est alloué à l’opération «Marhaba». «Il s’agit de faire mieux que les années précédentes», souligne Ahmed Atmani, directeur du port. Et d’ajouter que si le «port de Tanger a réussi en 2005 une bonne campagne, c’est aussi grâce à la bonne coopération avec le port Algésiras. Toutefois, des problèmes subsistent, notamment au niveau du traitement des autocars qui entravent un peu la fluidité du trafic». Le manque d’interchangeabilité, selon l’Odep, entraîne aussi des blocages. Le surbooking des bateaux, les armateurs ayant tendance à vendre plus de billets que la capacité totale du navire, constitue aussi une véritable source de litiges. Et cela entraîne attente, perte de temps et exaspération des passagers. Cette année, ce sont pas moins de 18 bateaux qui assureront la traversée, dont 11 sur la seule ligne Tanger-Algésiras. Les navires effectueront plus de 35 rotations par jour. Leur capacité maximale sera de 33.000 passagers et de 8.200 véhicules par jour. Sur les lignes Tanger-Sète et Tanger-Gênes, trois et deux ferries seront respectivement mis en service. La volonté affichée actuellement est de rendre plus agréable le passage du Détroit. De nouvelles zones ombragées -3.000 m2 de plus cette année pour un total de 11.000 m2- seront aménagées. Par ailleurs, des chariots pour le transport des bagages seront mis à la disposition des usagers. Rappelons que les porteurs sont exclus du port pour raison sécuritaire et code ISPS. Un budget de près de 800.000 DH a été affecté à cette opération. Opération programmée du 15 juin au 15 septembre.


La sécurité en point de mire

POUR se conformer au code ISPS, le port de Tanger a dû investir pas moins de 40 millions de DH. Cette certification s’est matérialisée par la mise en place de plusieurs zones sensibles, surtout celle en contact direct avec les bateaux. Et c’est cette zone qui est le plus utilisée par les MRE pour la traversée du Détroit de Gibraltar. L’une des conséquences reste aussi la mise en place d’un périmètre étanche autour du port (cf. www.leconomiste.com) dont l’accès n’est possible que sur badge ou titre de voyage. Le code ISPS a été aussi l’occasion pour le port de Tanger de se doter d’un scanner pour les camions. Ce dernier, installé dans l’enceinte portuaire, permet de faire des contrôles par sondage des camions transitant vers Algésiras.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc