×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le point sur le programme sécheresse

Par L'Economiste | Edition N°:179 Le 11/05/1995 | Partager

Face à la persistance de la sécheresse, un programme d'action a été entrepris, notamment en matière de sauvegarde du cheptel et d'aménagement rural. Les experts du Ministère de l'Agriculture dressent un premier bilan.


Sauvegarde et protection du cheptel, approvisionnement des populations en eau potable et création d'emplois figurent parmi les principales mesures du programme d'action élaboré par la Commission Interministérielle permanente et ce, suite à la réunion du Conseil de Gouvernement le 10 janvier 1995. L'objectif est d'atténuer les effets de la sécheresse.
· Sauvegarde et protection du cheptel:
Il s'agit ici de l'approvisionnement des marchés en aliments du bétail, de l'abreuvement du cheptel et de sa protection sanitaire.
L'approvisionnement en aliments de bétail a concerné l'importation d'aliments en exonération des droits de douane et taxes. C'est ainsi que les quantités importées jusqu'au 21 avril 1995 de pulpe sèche de betterave (36.701 t), de son et criblures de céréales (72.328 t) et de luzerne déshydratée (90.449 t) se sont élevées à 199.478 tonnes. En outre, 132.000 tonnes de maïs, 141.000 d'orge et 12.000 de féveroles ont été importées sous le régime douanier normal.
L'approvisionnement a également eu trait à la distribution d'aliments composés subventionnés. Le programme de distribution portant sur 104.000 tonnes a été lancé à partir du 13 février 1995. Les quantités payées aux usines à la date du 21 avril sont de 61.339 tonnes, soit un taux de réalisation de 59%. Les quantités enlevées par les éleveurs sont de 51.408 tonnes, soit un taux de réalisation de 49%.

Prise en charge des frais de transport


Après la distribution, intervient la prise en charge des frais de transport des aliments. C'est ainsi que les deux marchés passés avec l'ONT, d'un montant de 35 millions de DH, sont entrés en exécution à partir du 20 février 1995. Les taux de réalisation sont de 47% pour le transport des orges et des aliments à base d'orge et de 58% pour le transport des autres aliments.
Le programme d'importation de 1.500.000 quintaux d'orge a été entièrement réalisé. Les quantités réellement importées s'élèvent à 1.412.000 quintaux, dont 67,6% ont été enlevés. Les quantités prélevées, au 18 avril 1995, par les SCAM et CMA sont de 397.501 tonnes, dont 70,4% ont été vendues.
Pour ce qui est de l'abreuvement du cheptel, un programme concernant 6,5 millions de DH est en cours de visa au Ministère des Finances pour l'acquisition de camions-citernes et de citernes. De même, un montant de 4,5 millions de DH (dont 1,9 million en cours de visa) a été alloué au fonctionnement de 92 camions-citernes acquis au cours des programmes antérieurs de sauvegarde du cheptel. D'autre part, la Direction de l'Elevage du MAMVA a adressé une commande à l'ONT pour l'acquisition de 10 camions-citernes équipés de motopompes. Pour ce qui est des points d'eau, sur les 15 Directions Provinciales de l'Agriculture (DPA) ayant bénéficié de crédits sur la rubrique "création, aménagement et équipement de points d'eau" (10 millions de DH), huit DPA ont procédé à l'ouverture des plis pour la passation des marchés relatifs aux travaux retenus dans leurs zones d'action. En outre, trois marchés de la DPA de Tiznit sont en cours de visa. Le montant engagé actuellement est de 621.000 DH.

8 millions de doses


Par ailleurs, la sauvegarde du cheptel a aussi englobé la protection sanitaire. C'est ainsi qu'une campagne de traitement antiparasite interne et de vaccination contre les entérotoxémies ovines a été lancée. A cet effet, 8 millions de doses de produits biologiques et chimiques nécessaires ont été mises à la disposition des provinces. Ces campagnes touchent particulièrement les éleveurs disposant d'un effectif réduit dans les zones les plus défavorisées où les vétérinaires du secteur privé n'exercent pas. La vaccination contre les entérotoxémies a touché 1.834.310 têtes, soit un taux de couverture de 45%. Le traitement anti-parasitaire interne a concerné 1.908.600 têtes d'ovins et de caprins, soit un taux de couverture de 47%.
· Aménagement rural
Pour la promotion de l'emploi en milieu rural et dans le domaine de l'équipement rural, un important programme a été lancé. Ce dernier est axé sur:
- L'opération d'épierrage. Les appels d'offres concernant la première tranche de l'opération, qui intéresse 3.500 ha et dont le coût est de 14,1 millions de DH, ont été lancés. Au 20 avril 1995, cinq appels d'offres sur six lancés ont été adjugés pour un montant de près de 11 millions de DH.
- L'aménagement des périmètres de petites et moyennes hydrauliques (PMH) et maintenance des équipements des grands périmètres d'irrigation. Un montant de 118,725 millions, relatif à la première tranche financée par le budget 1995, a été délégué aux DPA et ORMVA concernés. S'agissant de la tranche PMH en zone DPA, les crédits ont été mis en place (62 millions de DH), 41,7 millions de DH ont été visés, soit 67% du total alloué à cette composante. A ce niveau, il est prévu 162 chantiers dont 13 ont été ouverts et 5 achevés.

Meriem OUDGHIRI.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc