×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Le parc éolien de Nareva livré fin 2010

    Par L'Economiste | Edition N°:2925 Le 22/12/2008 | Partager

    . Coût de l’investissement: un milliard de DH UN troisième parc éolien pour le nord. C’est Nareva, la filiale énergie et environnement du groupe ONA, qui devrait en lancer le chantier dès le deuxième semestre de l’année prochaine. Il s’agit d’un parc d’une puissance comprise entre 50 et 80 mégawatts situé sur le site de Haouma à quelques kilomètres de Tanger. L’emplacement comprend des crêtes exceptionnellement ventées qui devraient entraîner les aérogénérateurs que le groupe compte y installer. L’investissement prévu devrait dépasser le milliard de DH et il s’agira d’alimenter divers clients industriels via le réseau ONE. Le projet est actuellement en phase de mesure de la force des vents. La campagne de mesure doit s’étendre sur une année, «afin de prendre en considération les variations saisonnières de vitesse et de direction», explique-t-on à Nareva. Elle devra prendre fin en mars 2009, afin d’être suivie alors par la phase de développement finale du projet. C’est alors que le parc Haouma verra ses contours précisés.

    D’autres études en cours
    Les travaux de construction devront démarrer en juin 2009 pour une durée de 18 mois. Selon Nareva, ces travaux vont occuper plus de 150 personnes. En cours d’exploitation, ce sont une vingtaine de personnes qui seront occupées à temps complet par le parc éolien. En plus de l’emploi, le parc devra apporter dans son sillage une série d’avantages aux douars avoisinants. Le plus important reste sans doute le désenclavement. Pour son exploitation, l’on prévoit la construction de plusieurs voies de circulation et des routes d’accès. Nareva a déjà signé avec l’ONE une convention pour l’installation de l’équivalent de 200 MW entre les deux parcs éoliens de Haouma et de Foum Al Oued, à côté de Laayoune. L’énergie produite par ces parcs sera exploitée par des clients industriels dans le cadre du programme de l’ONE Energie Pro. Ce programme offre un cadre pour les entreprises désirant produire de l’énergie éolienne dans le cadre de l’autoproduction permise par la loi. Ceci est d’autant plus intéressant que la limite de puissance est passée de 10 à 50 MW. En plus, l’ONE garantit le rachat de l’énergie non consommée avec une prime supplémentaire de 20% par rapport au tarif normal. Le nord est un lieu idéal pour l’installation d’éoliennes. Il se caractérise par des vents réguliers avec des vitesses moyennes de 10 mètres par seconde avec des pics enregistrés allant jusqu’à 20 mètres par seconde. Ces vitesses permettent une meilleure exploitation des aérogénérateurs qui pour la plupart ont besoin d’une vitesse minimum de 4 à 6 mètres par seconde pour commencer à produire de l’électricité. D’autres études sont en cours pour le lancement d’autres parcs éoliens. Plusieurs sites ont déjà été identifiés au nord dans le cadre de l’initiative gouvernementale des 1.000 MW: Sendouk, Nouinouich, Fardiwa, Ain Armel, Fnideq, entre autres. Il s’agit, selon l’ONE, de passer la barre des 20% d’énergies renouvelables dans son bilan énergétique dès 2012.Les Espagnols semblent l’avoir compris. A quelques kilomètres de là, du côté de Tarifa, s’étend le plus grand parc éolien européen. Des centaines d’éoliennes brassent le vent pour produire de l’électricité à moindres frais, ce qui fait de ce pays l’un des plus compétents en la matière.Ali ABJIOU
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc