×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

«Le Maroc a su faire face aux défis de l'alimentation en eau»
Entretien avec Jean-Michel Barbier, président de l'AGHTM

Par L'Economiste | Edition N°:1532 Le 04/06/2003 | Partager

. L'Economiste: En tant qu'expert, quel regard portez-vous sur la gestion de l'eau au Maroc?- Jean-Michel Barbier: Le Maroc est dans une situation où les circonstances naturelles ne sont pas toujours favorables. Mais c'est un pays tout à fait exemplaire. En effet, il a su faire face aux défis de l'alimentation en eau. Le Maroc a la chance de disposer de l'eau potable dans toutes les grandes agglomérations. Malheureusement, ce n'est pas encore le cas dans des milieux arides.. En quoi consiste la profession d'hygiéniste?- L'Association générale des hygiénistes municipaux date de 1905. A l'époque, nous connaissions des problèmes liés à des maladies hydriques, en particulier le choléra. Ce qui a permis à des hygiénistes de se constituer en association et mener des actions dans le domaine de l'assainissement et de l'hygiène. Nous venons de changer de nom parce que l'appellation d'hygiéniste est intraduisible, mais aussi qu'elle est devenue désuète. Notre dénomination est devenue, depuis le 15 mai dernier, l'Association scientifique et technique pour l'eau et l'environnement (ASTEE). C'est un changement de dénomination que nous inaugurons à Casablanca à travers ce congrès. . Quelle est la mission de votre association?- C'est une association scientifique et technique pour l'eau et l'environnement qui intervient en tant que conseil. Nous avons six commissions techniques (distribution de l'eau, assainissement, ressources en eau et milieu aquatique, corrosion, cadre de vie, déchets). Elles interviennent sur toutes questions relatives à l'environnement. Nous avons également un comité des affaires internationales et un comité de la recherche. Ces commissions animent des groupes de travail. Au total, l'association comprend quelque 3.800 membres, qui se réunissent en France et à l'étranger. Les groupes de travail établissent des guides pratiques de l'assainissement et d'entretien des réseaux pour faciliter le travail des gestionnaires. Nous sommes une association française, mais par exception, nous comptons un grand nombre de Marocains qui adhèrent et interviennent dans des échanges scientifiques et techniques. Nous intervenons beaucoup dans le cadre de l'IWA (International Water Association), mais aussi à travers des instances européennes. Notre particularité est que nous sommes une structure ouverte au public et au privé. Nous formons un lieu d'échanges entre scientifiques et praticiens.Propos recueillis par Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc