×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le Maroc décroche le congrès des TO américains

Par L'Economiste | Edition N°:1659 Le 10/12/2003 | Partager

. Il se tiendra en 2005 à Marrakech et donnera une plus grande impulsion au tourisme nationalMarrakech accueillera le congrès annuel de l’ASTA (Américan Society of Travel Agents) en 2005. Une rencontre qui peut drainer jusqu’à 6.000 personnes et pour laquelle la ville ocre a été choisie et confirmée par le président de l’association américaine, Richard Copland, en visite le week-end dernier. “Il s’agit d’une grande victoire obtenue en temps de crise et dont les conséquences ne seront que bénéfiques pour la ville”, estime un professionnel de la place. Conséquences que l’on perçoit déjà, puisqu’en mars 2004, les présidents et membres du bureau exécutif de l’ASTA tiendront exceptionnellement leur conseil d’administration en dehors des Etats-Unis. Une semaine durant, ils seront à Marrakech pour préparer entre autres ce gigantesque congrès. Avec ces deux événements, ce sera la première grande percée de la ville ocre et du Maroc sur le marché américain. Le président de l’association américaine et le ministère du Tourisme en prévoient d’autres. Ainsi, une stratégie est envisagée pour attirer plus de touristes américains au Maroc. D’après les professionnels de Marrakech, convaincre l’ASTA, qui regroupe plus de 20.000 agences américaines ayant des filiales dans plusieurs autres pays, d’organiser son congrès aura été un travail de longue haleine. Il suffit de savoir que le CRT de la ville et avant lui, le Grit, sont demandeurs depuis près de 6 ans. Evidemment, les événements récents ou ceux du 11 septembre ont fait pencher la balance négativement. “Les réunions du CRT tenues récemment avec les responsables de l’association à Chicago et aussi à Miami ont été déterminantes”, indique Hafed El Fadel, responsable de la promotion au sein du Conseil régional du tourisme à Marrakech et président de l’association marocaine de l’ASTA, dont il est membre du réseau depuis un mois. Et d’ajouter:“Bien entendu, il ne faut pas arrêter nos efforts ici. Un vrai travail de marketing nous attend pour attirer le maximum d’agences et aussi de prestataires de services américains, afin de faire de la réunion de Marrakech un vrai rendez-vous professionnel américain”. Est visé principalement le congrès de l’ASTA de 2004, qui se tient à Hongkong et pour lequel se prépare activement le CRT de Marrakech avec une forte présence et de solides arguments. A rappeler que le marché américain a enregistré près de 7.800 arrivées en 2003 avec 23.500 nuitées, soit une régression de près de 17% par rapport à l’année précédente. Ces chiffres demeurent dérisoires et sont souvent justifiés par, d’abord la méconnaissance du produit et aussi les problèmes de guerre. Un congrès comme celui de l’ASTA pourrait faire basculer les donnes. A titre d’exemple, celui organisé en Egypte dans les années 80 a fait quintupler les arrivées et les nuitées dans le pays des pharaons.Badra Berrissoule

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc