×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Le maritime et l'aérien, les grands absents du Sitmap

    Par L'Economiste | Edition N°:511 Le 20/05/1999 | Partager

    · Recentrage sur le transport de marchandises

    · Duel des pneumatiques: Pirelli et Bridgestone


    L'ouverture du Salon International du Transport de la Marchandise, des Personnes et de la Logistique, (Sitmap) s'est opérée tard hier dans la matinée en présence de M. Youssef Tahiri, ministre de l'Energie et des Mines. Son collègue du Transport, M. Mustapha Mansouri, est en mission à Varsovie. Cette troisième édition, organisée à la Foire Internationale de Casablanca, doit se poursuivre jusqu'au dimanche.
    Néanmoins, en guise de Salon du Transport au sens large du terme, le Sitmap s'est transformé en un rassemblement réservé au transport routier de marchandises. Les stands, peu nombreux d'ailleurs, regroupent pour la plupart, des sociétés qui fournissent un produit ou un service qui contribue à l'activité du transport de la marchandise.
    Le maritime, l'aérien et le ferroviaire font cruellement défaut à ce Salon qui était censé présenter un large éventail de possibilités. Pas de transporteurs de voyageurs, pas de compagnies aériennes et mis à part le stand de l'ODEP, pas de représentation maritime. Et le seul stand étranger est tunisien (fauteuils pour cars).
    Les fabricants de pneumatiques, qui ont l'habitude de venir en force dans les éditions précédentes, sont limités à deux sociétés: Bridgestone et Pirelli dont les gammes varient du pneu simple pour automobile à ceux servant aux tracteurs. Goodyear et General Tire ont boudé ce rendez-vous.
    Pour les poids lourds, la représentation était limitée à Scania et Man avec des camions citernes pour le transport, soit des hydrocarbures ou autres liquides.

    Côté nouveauté, Orbcomm et Coprona (Consortium des Produits Nord-Africains) présentent des systèmes de suivi et de contrôle des mobiles (cars, camions, navires...) par satellite. «Des systèmes, explique M. Abdelmoumen Chagraoui, administrateur-directeur général de Coprona, capables de vous renseigner à chaque instant depuis la sortie du véhicule, quel que soit le mode d'acheminement choisi, sur l'état de votre marchandise, son itinéraire, sa fréquence, sa vitesse, le nombre d'arrêts, ou de voyageurs transportés». Les données sont transmises en temps réel par satellite et traitées rapidement. D'où l'édition de progiciels destinés à gérer tous ces paramètres.
    Du côté des marchandises, une jeune société, Ateliers Modernes de Manutention, importatrice de matériel de manutention, s'illustre dans la présentation de chariots élévateurs avec en exclusivité la marque Mitsubishi, des machines de magasinages de marque Pratt et des transpalettes manuelles, Lifter (marque italienne). Une entreprise en pleine expansion, puisque M. Slaoui vient d'ajouter trois contrats de taille à un palmarès déjà consistant (Centrale Laitière, Dar As-Sikka, Afriquia, Akzo Nobel, Bank Al-Maghrib...).

    Radia LAHLOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc