×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Le marché toujours ferme

    Par L'Economiste | Edition N°:271 Le 13/03/1997 | Partager

    Entre 5 et 7 nouvelles introductions d'ici la fin de l'année, une capitalisation de 150 milliards de Dirhams en 1997 soutenue par une bonne performance: les prévisions de M. Abderrazak Laraki, directeur général de la Bourse, sont très optimistes. Avec sa modernisation, la place de Casablanca entend accéder au groupe des bourses émergentes les plus performantes. L'indice général, qui marquait une progression de 25,29% à la clôture de la séance du 11 mars, «s'est installé sur une courbe ascendante depuis 1993», se félicite le Dg de la Bourse. Après avoir mis en place les moyens techniques et doublé l'effectif, les responsables de la Bourse devront prendre leur bâton de pèlerin, aussitôt après l'inauguration officielle du nouveau siège, avant la fin de ce mois, pour une campagne de promotion en direction des entreprises locales et sur les places étrangères.
    En attendant, le marché affiche une vigueur déconcertante sous la poussée de plusieurs valeurs qui volent de sommet en sommet. Les indices CFG et USI ont clôturé sur une progression de 3,18 et 1,27%.

    Par rapport à la première séance (5 mars), BCM s'est appréciée de 2,37% à 775 DH, son plus haut cours de l'année. BMCE a crevé son plafond atteignant 500 DH, de même que Wafabank traitée à 740 DH au lieu de 705 pour la première séance. CIH à suivi la même tendance, marquant une progression de 3,77% à 275 DH. L'exhubérance a également touché l'ONA et la SNI, deux grosses capitalisations de la place. Elles ont, au même titre que les premières valeurs citées, placé un peu plus haut leur niveau record. La holding a été cédée à 715 DH dans un volume de 5.378 titres lors de la dernière séance, alors que 4.118 SNI étaient traitées à 670.
    Autres valeurs réalisant des records: Sonasid qui a terminé a 441, gagnant 6 DH sur sa première cotation, Asmar traitée à 741 en fin de semaine contre 720 deux séances plus tôt, ainsi que CIOR et Lafarge qui affichent en fin de semaine 495 et 1.140 DH. Financière Diwan, très peu liquide, et Longométal relativement bien demandée ces dernières semaines, suivent, elles aussi, la même tendance haussière, gagnant respectivement 14 et 10DH sur leurs premières cotations à 262 et 195 DH.
    Les analyses les plus fines sont battues en brèche par la réalité du marché. M. Laraki ne craint pas pour sa part un effet bulle. «Au pire, nous risquons une stabilisation ou une progression moins rapide» , assure-t-il. Et de souligner que de nouvelles valeurs prendront la relève de celles qui se seront essoufflées d'ici la fin de l'année.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc