×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le Marché des poids lourds : La demande double pour les camions de moyen tonnage mais chute pour les autocars

Par L'Economiste | Edition N°:25 Le 16/04/1992 | Partager

Le marché marocain des véhicules industriels est porteur. Il a connu une évolution intéressante durant l'année 1991 et pendant les deux premiers mois de l'année 1992. Cependant, cette évolution se situe essentiellement dans le créneau des camions dont le poids se situe entre 3,5 et 9 tonnes.

Pendant les deux premiers mois de l'année 1992 les transactions des véhicules industriels ont augmenté de 43,69% comparées à la même période de l'an passé. En 1991, le marché avait déjà connu une hausse de 6% passant de 4.643 à 4.929 unités.
Cette évolution cachait en fait une situation bien particulière. En effet, seulement deux segments du marché connaissaient et connaissent toujours une évolution positive. Il s'agit des camions de 3,5 et 6 tonnes pour qui les transactions ont augmenté de 45% en passant de 507 à 739 unités entre 1990 et 1991 et des camions de 8 et 9 tonnes pour qui les transactions ont connu une hausse de 18%, passant de 2.019 à 2.376. Par contre, les camions-tracteurs à tonnage élevé ont baissé de 9%.
Les autocars et les cars de tourisme ont connu une baisse respective de 60 et 48%. Ainsi les augmentations relevées ont concerné les petits et moyens camions. Elles peuvent être expliquées par la bonne récolte 1990-1991. "Quand il pleut le camion marche bien", précise M. Jean Marc Chamard, Directeur Général Adjoint et Directeur Commercial de Berliet Maroc. Les champs se trouvant en général loin des centres de consommation et une bonne récolte génère une bonne production agro-alimentaire qui est pour sa part exigeante en matériel de transport.
Le marché du camion pour l'année 1992 a augmenté de 43,69 % pour les deux premiers mois de l'année. Plus précisément, les camions de 3,5 à 8 tonnes ont connu une hausse de 108,4%, passant de 342 à 713. Les camions dont le poids est égal ou supérieur à 14 tonnes ont connu une légère hausse de 38%, passant de 105 à 145 unités pour la même période. D'après les professionnels cette évolution est peu significative vue la faiblesse du nombre des transactions.
Concernant les bus et les cars, l'évolution pour les deux premiers mois de l'année demeure quant à elle négative, puisque les transactions n'ont été que de 77 unités et accusant une baisse de -38,4%.
Pour les camions de 3,5 et 8 tonnes, il est observé une raréfa-ction des stocks. En effet, la demande concernant ces produits est quelque peu erratique, et le rythme de commandes en Septembre, Octobre dernier ne prévoyait pas cette explosion du début de l'année 1992.Ainsi, Berliet Maroc a jusqu'à présent un carnet de commandes de 370 Renault en augmentation de près de 100 unités en comparaison avec la même période de l'année passée. Ses responsables pensent apurer l'ensemble des demandes pendant Mai et Juin 1992. Concernant le comportement du marché durant l'année 1992, ils affichent l'optimisme. "Les dernières pluies redonneront probablement de l'espoir aux décideurs". Cependant, ils expriment des réserves sur les véhicules de travaux publics ainsi que les autocars de tourisme.
En effet, les grands travaux publics étatiques se font actuellement rares. Les démarrages des travaux du barrage de M'Jaâra et l'extension du port de Casablanca se font attendre.
Au début de l'année 1992, les parts de marchés se présentent de la manière suivante: Mitsubishi vient en tête avec 43% suivi de Renault Véhicules Industriels (RVI) avec 20,6%, Isuzu 18,8%. En dernières positions se trouvent Volvo 9,7% et Bedford, 6,3%. Volvo est dans une situation bien particulière puisqu'elle se situe dans le créneau des camions supérieurs à 19 tonnes qui est actuellement en récession. Volvo compte diversifier sa production pour toucher les créneaux porteurs tels que les camions inférieurs à 9 tonnes.
La multiplication des marques de véhicules industriels constatée sur le marché marocain s'explique par le fait que ce marché est en pleine évolution comparé au marché eu-ropéen ou au marché sub-saharien. Cette multitudes de marques entraînent une concurrence de plus en plus accrue surtout si on note l'installation annoncée des marques: Scania, Mercedes et Man.
Concernant la qualité des différents produits, M. Chamard explique que "tout le monde est plus ou moins capable aujourd'hui de fabriquer des véhicules industriels de haute qualité avec une puissance moteur importante, une faible consommation de carburant et une fiabilité qui se traduit par ub faible entretien réduit. La différenciation mentre les arques se situe au niveau des aspects commerciaux et de la qualité du service après vente". Cependant, la concurrence des constructeurs japonais n'est pas toujours très appréciée par les différents professionnels. En effet, au moment de la pénétration de ces marques, des prix défiant toute concurrence sont affichés, qui perturbent l'ensemble du marché. Mais, ce qui est particulièrement critiqué est l'inadéquation entre la vente du produit et celle des pièces de rechange. "Ce que donne la marque japonaise au client à la vente du produit est récupérée lors de la vente des pièces de rechange", précisent des professionnels. De plus, l'éventail des prix des véhicules de différentes marques tend à se resserrer. En effet, les camions Mitsubishi et Isuzu de 8 tonnes valent environ 340.000DH alors que ceux de la marque RVI valent 360.000DH tout en étant équipés d'une direction assistée et d'une barre stabilisatrice.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc