×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le marché automobile maintient le cap

Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

. 9025 unités écoulées à fin février. Les utilitaires toujours en perte de vitesseCroissance à deux chiffres pour le marché automobile. Après des résultats encourageants en 2004 (Cf.www. leconomiste.com. édition du 20/1/2005), le trend haussier enregistré par le secteur se confirme début 2005. En effet, à fin février, le marché a connu une hausse de 14,62% par rapport à la même période de l’année dernière soit 9025 véhicules vendus, selon les statistiques de l’AIVAM (association des véhicules importés montés) . Ce résultat s’explique par la progression de 43,5% à 7.693 immatriculations affichée par le créneau des voitures de tourisme. Les utilitaires, en revanche, sont moins bien loties puisqu’elles accusent une baisse de 47% à 1.332 unités. Il n’y a pas de doute que la mutation du secteur automobile marocain va dans le sens d’un plus grand épanouissement du créneau des véhicules importés montés (CBU). Cette évolution s’explique, selon les professionnels, par la baisse des droits de douane sur l’importé monté. La réduction des droits d’entrée pour les produits en provenance de l’UE a démarré en 2003. L’accord instaure une réduction annuelle de ces droits avant leur annulation en 2012. Il s’agit d’une baisse annuelle de 3% jusqu’en 2008 avant de passer à 15% par an jusqu’à l’annulation. La baisse du dollar et du yen dope aussi le marché du CBU puisqu’elle permet un meilleur écoulement des produits en provenance de l’Asie et du Brésil. Par marque, c’est Renault qui occupe le fauteuil du leader des ventes. La marque au losange a vendu 1.713 unités sur les deux premiers mois de l’année, soit une variation de 22,4 % par rapport à la même période en 2004. Ces résultats devraient s’améliorer suite au lancement de la Logan en juin prochain. La deuxième place revient à la marque au lion. Celle-ci s’est contentée d’une progression d’un peu moins de 3% à 1.572 unités. Toyota arrive en troisième position avec 1.014 immatriculations écoulées contre 763 en 2004, soit une hausse de 32,8%. La marque nipponne doit son succès à l’effet yen et à sa gamme de nouveaux modèles. La marque aux chevrons garde sa quatrième position malgré une régression de 5% de ses ventes. Celles-ci devraient normalement redémarrer grâce à la C4 et la nouvelle C5. Sur la cinquième marche, volkswagen améliore ses résultats de près de 58% par rapport à l’année précédente. Elle a pu écouler 817 unités grâce au succès des nouveaux modèles de sa gamme notamment les nouvelles Golf, Polo Classic ainsi que la gamme Brésil.Morad EL KHEZZARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc