×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le marbre marocain attend sa valorisation

Par L'Economiste | Edition N°:1695 Le 30/01/2004 | Partager

. La branche renferme un potentiel certain. Il faut mettre à niveau les structuresUne récente étude du ministère du Commerce et de l'Industrie, avec le concours financier de la Commission européenne, se consacrant à «l'analyse du potentiel de la branche pierre dimensionnelle», conclut à sa sous-exploitation malgré le potentiel de développement certain qu'elle renferme si toutefois des stratégies volontaristes sont rapidement déployées.Les rédacteurs de l'étude estiment que le secteur du marbre n'a pas encore acquis l'importance méritée, et ce malgré le potentiel de ressources marbrières du pays. Cela s'est traduit par la faible position occupée par le Royaume en 2002: une production en blocs bruts estimée à 208.000 tonnes n'excédant pas les 0,37% du volume mondial. La production s'est établie en 2001 à 374 millions de DH et le nombre d'emplois directs et indirects avoisinent les 5000 personnes.De nouvelles opportunités s'offrent aujourd'hui à cette branche pour se développer. Il s'agit notamment de la création de la zone de libre-échange avec l'Europe. Pour cela, il faut baser les investissements et les rénovations technologiques sur des informations complètes concernant la production, la commercialisation et l'utilisation de la matière. Les opérateurs se doivent pour leur part de pénétrer les marchés privilégiés à travers des actions marketing. Et de développer des synergies entre eux et avec des partenaires étrangers.L'étude souligne que des efforts importants et urgents sont à déployer au niveau des structures administratives et des entreprises. Le point de départ reste une meilleure connaissance de la ressource à travers des investigations d'envergure et la préparation d'une cartographie appropriée. . Entités familialesLa branche compte actuellement quelques centaines d'entreprises dont une quinzaine sont structurées et le reste des entités familiales qui, toutes, répondent aux besoins d'un marché intérieur limité. Elles se positionnent sur toute la chaîne, de l'extraction à la commercialisation, en passant par l'importation, la coupe, la finition et la pose. La spécialisation ne concerne qu'un nombre faible d'opérateurs récemment installés. Malgré le potentiel du secteur, sa valorisation reste encore peu significative. Le niveau d'investissement est faible, comparativement à d'autres filières, comme la céramique et la cimenterie. Cette faiblesse est matérialisée notamment par la proportion des exportations des blocs brutes, soit 80% du volume global exporté en 2002. Cette situation est inhérente à des facteurs caractéristiques de l'environnement économique marocain. L'étude pointe du doigt les archaïsmes législatifs qui pèsent sur la branche, ne fournissant pas de visibilité aux investisseurs et grevant lourdement les coûts de revient. Il s'agit aussi de l'inadéquation des infrastructures (énergie électrique, liaisons routières, approvisionnements d'eau, etc.) et le niveau élevé des frais portuaires à l'exportation. Enfin, l'absence prolongée d'un cadre associatif stimulant la concertation et le progrès collectif du secteur. La comparaison du Maroc avec des Pays concurrents -Egypte, Espagne, Italie et Turquie- débouche sur des niveaux de production très bas, insuffisant pour le positionner comme protagoniste dans le marché international. La branche souffre d'une faible productivité qui doit être augmentée pour optimiser l'organisation du travail, améliorer la qualité des produits et baisser le coût de revient. Enfin un faible support à l'industrie marbrière et des conditions économiques peu favorables aux investissements.Bouchaïb El Yafi

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc