×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

Le GSM, un four à micro-ondes porté à l'oreille

Par L'Economiste | Edition N°:623 Le 25/10/1999 | Partager


· Perte de mémoire, Alzheimer, cancer, migraines... les maladies insoupçonnées

Le téléphone mobile est-il un danger pour la santé de ses utilisateurs? La question demeure toujours d'actualité étant donné que la plupart des théories avancées jusqu'à aujourd'hui ont été abandonnées faute de preuves. Les Etats-Unis, qui avaient lancé la mode de ces recherches, les ont aussi délaissées. Mais les téléphones cellulaires inquiètent toujours. Et les recherches ont continué, du moins en Europe.
Plusieurs études ont ainsi été menées et les résultats sont inquiétants. La dernière en date, publiée cette semaine dans le magazine scientifique Cyberscience, affirme ni plus ni moins que le téléphone cellulaire est un four à micro-ondes que les gens portent à leur oreille. Les deux appareils utilisent, en effet, des longueurs d'ondes similaires: de 900 à 1.800 mHz pour le téléphone, contre 2.450 mHz pour le four. Mais la puissance du four est de 800 à 1.000 Watts, contre 2 pour le téléphone. Ce qui est suffisant pour élever la température du cerveau.
Le chercheur suédois, Leif Salford, un neurochirurgien, en travaillant sur la perméabilisation de la barrière hémato-encéphalique(1), a découvert que cette dernière devenait moins étanche chez les rats exposés à des quantités importantes de micro-ondes. Lorsque le niveau d'énergie atteint 0,3 Watt par kilo, la perte d'étanchéité dépasse 50%, selon le chercheur. Le téléphone cellulaire induit dans le cerveau humain une énergie proche de ce seuil critique. Une autre étude publiée en mars dernier dans le même magazine affirme que les ondes influenceraient les cellules nerveuses du cerveau. Posé sur l'oreille, le téléphone est situé près des zones qui traitent la mémoire à court terme. Leur activité serait légèrement perturbée, juste assez pour diminuer la capacité du cerveau à traiter l'information. Résultat: des problèmes de concentration et un niveau de distraction supérieur à ce que provoquerait une conversation à l'aide d'un téléphone ordinaire. Le cellulaire est aussi dangereux pour les personnes qui portent un stimulateur cardiaque. Des mesures entreprises au Mayo Clinic aux Etats-Unis ont démontré que l'utilisation d'un téléphone mobile déréglait cet appareil dans 20% des tests effectués.
Aujourd'hui, plusieurs études sont menées à travers le monde. Les scientifiques soupçonnent en effet un lien probable entre l'utilisation de cet instrument et les risques de migraines, de maladie d'Alzheimer ainsi que d'autres pathologies. La recherche médicale n'a pour sa part toujours pas établi de lien solide entre le téléphone cellulaire et le cancer. Mais les chercheurs qui se sont penchés sur la question ont déjà modifié leurs habitudes d'utilisation.

Abdelaziz MEFTAH (Cyberscinece)

(1) C'est une couche de cellules qui empêche normalement tout contact entre le sang et le cerveau.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc