×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Le grand retour de la philo

Par L'Economiste | Edition N°:2401 Le 15/11/2006 | Partager

. Rabat célébre la grand-messe de la Journée mondiale de la philosophie. Les initiatives pour réhabiliter la discipline se multiplientRENOUER avec la pensée grecque… A l’heure des approximations, des amalgames, des extrémismes de tout bord, jamais l’appel à un plus grand recours à la philosophie n’a été autant d’actualité. L’Education nationale collectionne depuis quelques années un zéro pointé pour avoir cédé du terrain aux antiphilo. L’enseignement de la philosophie a été considéré comme «rebelle et maudit». En principe, il n’y avait pas de décision pour son interdiction du cursus du secondaire. Mais durant cette époque, le programme a été radicalement modifié pour se concentrer sur l’éducation islamique. Pour les études universitaires, seules les facultés de Fès et de Rabat ont pu résister à cette vague menée par les «anti». Or jamais nous n’avons eu autant de besoin d’initiatives visant à relancer la rigueur intellectuelle, l’analyse et la recherche en faveur de la pensée humaine et la cohabitation entre les peuples. Et surtout, la philosophie, aux côtés des autres sciences humaines et sociales, a un rôle clé à jouer pour nous aider à appréhender de manière plus satisfaisante la complexité de notre monde.C’est dans cet esprit que s’inscrivent les travaux de la rencontre de Rabat. Après le Chili, le Maroc abrite en effet à partir d’aujourd’hui et pendant trois jours (du 15 au 18 novembre) la deuxième session de la Journée mondiale de la philosophie. Cette manifestation est organisée conjointement par les ministères de l’Education nationale et de la Culture, en collaboration avec l’Unesco. Le Maroc a été l’initiateur de ce projet. En effet, à l’occasion de la 33e conférence générale de l’Unesco, en octobre 2005, les Etats membres ont entériné la proposition de Rabat de proclamer le troisième jeudi du mois de novembre de chaque année Journée mondiale de la philosophie. Cette initiative a été prise à un moment où l’enseignement de la philosophie au Maroc a connu une impulsion traduite par la reprise de l’enseignement de cette discipline dans l’ensemble du cycle secondaire. A l’université, des départements de philosophie dans les différentes facultés de lettres ont vu le jour ces dernières années. Cette relance intervient après une longue période de marginalisation qui a duré plus de 20 ans.Ainsi, lors de cette rencontre, des philosophes de renommée internationale et le public auront l’occasion de débattre de problématiques variées et d’actualité. En effet, le bal sera ouvert par une conférence magistrale sur le thème «La philosophie et la condition du monde moderne» animée par l’Italien Gianni Vattimo et le Marocain Bensalem Himmich. Neuf tables rondes permettront aux 200 participants d’approfondir le débat sur la contribution de la philosophie au relèvement de nombre de défis auxquels les sociétés sont aujourd’hui confrontées. Parmi ces défis, il convient de noter la diversité culturelle et religieuse, le dialogue Nord-Sud, la citoyenneté et les droits humains, ainsi que l’enseignement de la philosophie. En marge de ces tables rondes: un café philosophique, un salon du livre et une exposition d’art vivant.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc