×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Le G8 consacre l'employabilité et la mobilité

Par L'Economiste | Edition N°:532 Le 18/06/1999 | Partager

· Allégement de la dette du Tiers-Monde à raison de 70 milliards de Dollars

LES chefs d'Etat et de gouvernement du groupe des Huit ont terminé hier leurs travaux à l'issue d'un Sommet de trois jours à Cologne en Allemagne. La prochaine réunion se tiendra à Okinawa (Japon) du 21 au 23 juillet 2000.
Durant la réunion de Cologne, les membres du G8(1) ont débattu de plusieurs sujets, dont notamment l'économie russe et la dette du Tiers- Monde. S'agissant de ce dernier point, le Sommet a prévu un allégement de quelque 70 milliards de Dollars en termes nominaux. Mais ce niveau est jugé insuffisant par la coalition internationale, laquelle coordonne des actions contre la dette.
Pour ce qui est de la Russie, les dirigeants des Sept ont longuement discuté de l'économie de ce pays dont le Premier ministre a présenté un exposé relativement optimiste de la situation économique. Il a également demandé à ses interlocuteurs de traiter la Russie comme un membre à part entière et de faire preuve de compréhension à l'égard d'un pays qui a subi "de grands bouleversements".
Quant au rééchelonnement de la dette russe, les chefs d'Etat et de gouvernement du G8 estiment que cette opération dépend de la mise en place, par Moscou, d'un programme de réformes économiques "plus ambitieux".
Les membres du G8 ont également souligné l'amélioration des perspectives économiques mondiales tout en mettant l'accent sur les écueils qui subsistent. Les Huit ont alors réaffirmé leur «volonté d'appliquer des politiques macro-économiques et des réformes structurelles appropriées». Aussi le G8 a-t-il appelé «tous les pays à résister aux pressions protectionnistes et à ouvrir encore davantage les marchés, en soulignant que, «sans un système commercial ouvert et fondé sur des règles de droit», les pays frappés par la crise «auraient eu beaucoup plus de difficultés à stabiliser leur économie». Cette thèse est contestée par les adversaires de la mondialisation qui "estiment que c'est la liberté de circulation des capitaux spéculatifs qui a provo qué la crise".
La sécurité alimentaire et les organismes génétiquement modifiés (OGM) ont également été au menu. Le Président français Jacques Chirac a proposé à ses partenaires de créer un "haut conseil scientifique mondial pour la sécurité de l'alimentation". Mais cette idée a été rejetée par les Etats-Unis et dans une moindre mesure par le Canada. Cette question sera étudiée ultérieurement par un groupe de travail.
Par ailleurs, le groupe des Huit a adopté une charte sur "l'employabilité" dans laquelle ses membres mettent en exergue l'importance de la formation "tout au long de la vie". En cause, l'accroissement de la mobilité qui "sera une exigence au 21ème siècle". Le Président français a ajouté à cette charte, intitulée "Charte de Cologne", une référence à la lutte contre l'illétrisme.

Rafik IKRAM (AFP)


(1) Le G8 comprend les sept principaux pays industrialisés, à savoir les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et le Canada plus la Russie.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc