×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le Fonds Hassan II s’engage dans de gros investissements

Par L'Economiste | Edition N°:1818 Le 23/07/2004 | Partager

. Il accorde 525 millions de DH à des projets divers. Tourisme, infrastructures d’accueil et culture… Sept conventions ont été signées pour l’élaboration de nouveaux projets d’investissement avec le concours du Fonds Hassan II, qui va débourser 525 millions de DH, sur un volume d’investissement de 144 milliards de DH. Le nombre des postes d’emploi qui en seront créés est aussi conséquent: 480.000. Ces projets sont divers et concernent le tourisme, les infrastructures d’accueil des investissements industriels, la culture, l’habitat social et l’infrastructure routière. Dans le détail, le secteur touristique vient de bénéficier de trois conventions de projets de nouvelles zones touristiques. Il s’agit de Ras Al Ma à Saïdia dans la province de Berkane, de l’Aguedal à Marrakech et de Mogador dans la province d’Essaouira. Le Fonds Hassan II financera la réalisation des infrastructures hors-site de ces stations. Elles permettront la création d’une capacité additionnelle d’hébergement de 43.250 lits. L’investissement attendu de la réalisation de ces projets s’élève à 14 milliards de DH. Quelque 70.000 emplois seront ainsi créés. Pour l’industrie, six projets ont fait l’objet d’une convention-cadre, dont deux de réhabilitation de zones industrielles et quatre projets de création de pépinières d’entreprises. Le Fonds Hassan II participera au financement de la réhabilitation de la zone industrielle de Sidi Bernoussi à Casablanca et Essalam à Dakhla. Et ce, par la mise à niveau de leurs infrastructures in-site et hors-site, notamment de voirie, d’assainissement et d’éclairage public. La première zone compte parmi les plus importantes et s’étale sur une superficie d’environ 600 hectares. Elle abrite plus de 700 unités industrielles. La réhabilitation de cette zone comporte, aussi, un programme de libération du site occupé par des ménages bidonvillois et leur relogement sur un autre site. L’investissement escompté est de 6,5 milliards de DH permettant la création de 22.000 emplois. Quant à la zone industrielle d’Essalam à Dakhla, elle réunit 53 unités industrielles sur une assiette foncière de 27 hectares et dont l’investissement total attendu est de 830 millions de DH.Quant à l’habitat social, le Fonds contribuera au financement du programme Guich Oudaya ayant pour objet la résorption de l’habitat insalubre à Rabat et Témara et concernant 3.300 ménages.Dans le domaine de l’infrastructure routière, le Fonds Hassan II contribue au financement de la réalisation du prolongement du dédoublement de l’axe routier reliant Tétouan-Fnideq par la réalisation de la section additionnelle Fnideq-Bab Sebta. Ce projet participera à améliorer la fluidité du trafic.


12 milliards de DH investis

Avec ces nouveaux projets, les engagements du fonds atteignent une somme de 12 milliards de DH concernant trois domaines d’intervention. Il s’agit des grandes infrastructures, la promotion de l’investissement privé et la promotion sociale, culturelle et sportive.Cette enveloppe se divise en deux. La première concerne les projets des grandes infrastructures nationales et les programmes et projets de l’appui à l’investissement privé. Surtout dans les secteurs de l’industrie et du tourisme. L’autre moitié va aux projets à caractère social et culturel.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc