×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Droits de l’Homme

    Le Conseil national passe à l’offensive

    Par L'Economiste | Edition N°:3505 Le 11/04/2011 | Partager
    Les résultats de l’enquête sur les incidents de Khouribga pour bientôt
    Le rapport annuel en débat devant le Parlement

    Pour Mohammed Sebbar, secrétaire général du Conseil national des droits de l’homme, «le Conseil prend au sérieux les revendications du mouvement du 20 février»

    «Le Conseil a terminé son enquête sur les derniers incidents de Khouribga. Les résultats seront rendus publics dans les jours qui viennent». L’affirmation de Mohammed Sebbar, secrétaire général du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) lors d’une conférence donnée jeudi dernier à Rabat, montre sa volonté de faire aboutir les dossiers épineux. Sur son bureau figure l’affaire Ben Barka.
    Mohammed Sebbar a saisi cette occasion pour s’exprimer sur les dernières manifestations. Pour lui, «le mouvement du 20 février a prouvé que nous avons une jeunesse mûre et responsable. Ses revendications sont légitimes. Il faudrait les prendre au sérieux pour tout ce qui concerne les réformes dans notre pays ».
    Lors de cette rencontre, le secrétaire général a mis l’accent sur le passage du CCDH au CNDH. Pour lui, il s’agit d’une étape très avancée dans le processus institutionnel de défense et de respect des droits de l’homme au Maroc. « Le CNDH peut être considéré comme un nouveau jalon qui vient s’ajouter à l’édifice institutionnel du pays. Il contribuera au renforcement des réformes structurelles engagées dans divers domaines», a-t-il ajouté. Le Dahir instituant le CNDH a octroyé d’importantes compétences et de vraies prérogatives. Sur ce chapitre, Mohammed Sebbar a souligné que «le Dahir garantit l’indépendance des organes du Conseil qui bénéficient désormais de l’immunité. De la sorte, ils ne seront jamais inquiétés sur leurs actes dans l’exercice de leurs fonctions ». Parmi les nouvelles attributions du CNDH, la prise d’initiative pour s’opposer à toute atteinte aux droits de l’homme.
    Une autre nouveauté de taille, le rapport annuel du Conseil sera présenté au Souverain pour consultation. Le Conseil n’attendra pas son feu vert pour sa publication au Bulletin Officiel. Il sera soumis au débat devant les deux chambres du Parlement. Mohammed Sebbar a critiqué le défunt CCDH. Pour lui, «depuis sa mise en place, le Conseil n’a pas réussi la mission qui lui a été assignée. Il s’est impliqué à défendre la vision de l’Etat en traitant avec opacité certains dossiers déterminants».

    Soumaya BENCHERKI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc