×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le CIH se réorganise

Par L'Economiste | Edition N°:2260 Le 21/04/2006 | Partager

. Six nouveaux pôles d’activité. Une centaine de redéploiements au siège et une vingtaine dans les régions. Nouvelle politique de rémunérationDécidément, rien n’arrête le train de réformes à grande vitesse engagé par le CIH depuis sa restructuration. Après le réaménagement du tour de table et le provisionnement de la majeure partie des créances en souffrance, c’est au tour de l’ossature interne de se mettre à niveau. Première mesure: la restructuration de l’organigramme autour de six nouveaux pôles d’activité qui répondent le mieux aux défis du groupe. Leur présidence est assurée par des gestionnaires chevronnés du CIH. A commencer par Amine Nejjar qui chapeaute le pôle Exploitation et Kamal Agueznay, qui s’occupe, lui, du pôle Filiales et participations. La création d’un pôle à part entière dédié au recouvrement et support juridique témoigne de la volonté du CIH à poursuivre l’assainissement de ses fonds. La responsabilité de cette structure incombe à Mohamed Idrissi. Le quatrième pôle, présidé par Noureddine Talal, est entièrement alloué au Risk Management. Le cinquième est assigné aux supports et à la planification. Sa présidence est assurée par Driss Bennouna. La nouvelle structure prévoit également un pôle Développement dont le directeur n’est pas encore nommé. La reconfiguration des pôles d’activité ne représente que la face apparente de l’iceberg. En effet, la mise en place du nouvel organigramme a occasionné plus d’une centaine de nominations tous pôles confondus, selon nos sources. Le top management a certainement passé ses effectifs au peigne fin pour mettre la bonne personne au bon endroit. Et ce n’est pas tout. Le lifting s’est même étendu aux structures régionales de la banque, qui compte actuellement 100 agences à travers le pays. Le management a redéployé une vingtaine de grosses pointures régionales en les déplaçant vers de nouvelles antennes. Par ailleurs, le personnel du CIH commence à souffler après la longue crise sociale qui sévissait avant la restructuration. L’augmentation des salaires est relancée après plusieurs années de blocage et les collaborateurs ont perçu leur première prime depuis trois ans en décembre dernier. La direction du CIH leur a, toutefois, refusé la prime de mars, en raison du résultat déficitaire de 2005.Parallèlement à la réforme organisationnelle, le CIH est en phase de concevoir une nouvelle politique de rémunération. L’idée est de redéfinir les règles du jeu sociales, en basant la rémunération sur l’effort et la rentabilité des collaborateurs. Quitte à rompre définitivement avec la période du contrôle étatique.La succession des réformes permettra, en définitive, une introduction sereine de la CNCE. Le CIH dispose actuellement de bases solides pour mener à bien son projet industriel, mis en oeuvre par le nouveau tour de table. Un chantier qui lui permettra de se positionner en tant que «banque de l’habitat et de la famille». Nouaim SQALLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc