×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Le centre monétique interbancaire opérationnel

Par L'Economiste | Edition N°:1711 Le 24/02/2004 | Partager

. Le traitement des paiements par carte de crédit démarre avec la Banque Populaire . Il sera étendu aux autres banques dès avril. L'interopérabilité des GAB prévue en juilletUNE nouvelle qui se fait attendre depuis longtemps: le centre monétique interbancaire (CMI) a enfin lancé, depuis lundi 23 février, son système de compensation des paiements par carte de crédit via les TPE (terminaux de paiement électronique), opérations jusque-là transitant par le réseau international de Visa ou MasterCard. Le CMI a démarré cette première phase de production par la Banque Populaire, l'un des quatre centres acquéreurs indépendants de la place. “C'est un projet qui devrait se poursuivre jusqu'au mois d'avril, pour ensuite être généralisé à l'ensemble des TPE des centres BMCE Bank, Wafabank et Interbank qui regroupe les 8 autres établissements bancaires”, explique Rachida Benabdellah, directeur général du CMI.A l'origine de cette balkanisation du système monétique de la place, le fait que certaines grandes banques ont été les premières à mettre en place des GAB (guichets automatiques bancaires) et des TPE. Elles disposaient des moyens financiers nécessaires au développement de cette activité. La Wafabank a été pionnière dans ce domaine avec l'installation des premiers GAB au milieu des années 80. Elle reste actuellement l'une des banques les plus innovatrices en matière des activités monétiques. La banque reprise depuis peu par la BCM possède une filiale dédiée à ces activités: Wafa monétique. Les autres banques se sont positionnées pour leur part sur ce marché avec quelques années de retard qu'elles ont pu rattraper avec la baisse du coût des installations et des applications nécessaires à la gestion de cette activité. Huit d'entre elles (BCM, BMAO, BMCI, Crédit Agricole, City Bank, CIH, Crédit du Maroc et la SGMB) se sont ensuite réunies au niveau d'Interbank qui leur assure l'interopérabilité de leurs systèmes. Le retrait d'argent dans les GAB s'effectue avec la carte de la banque émettrice non affiliée à Interbank. Ce problème ne concerne pas les cartes de crédit internationales, qui peuvent être utilisées, quant à elles, dans tous les guichets. En ce qui concerne les TPE, jusque-là, chaque opération de paiement effectuée chez un commerçant affilié à l'une de ses quatre réseaux devait être validée via le hub international Visa ou MasterCard. Ce qui était à l'origine d'importants retards de traitement, de coûts élevés et d'erreurs dans la traçabilité des opérations.Dans une seconde phase, le CMI compte attaquer l'interopérabilité des GAB pour permettre la compensation des transactions entre les différents établissements bancaires. Ainsi, toutes les cartes de crédit nationales en circulation peuvent être utilisées dans n'importe quel guichet automatique. “Le démarrage de cette phase est prévue pour le mois de juillet”, précise Rachida Benabdellah.


Cartes à puce

L'objectif des responsables du CMI serait de migrer à terme vers une plate-forme unique qui traite l'ensemble des opérations monétiques des banques de la place. Parallèlement, le centre devrait veiller à développer et moderniser le parc des TPE. Ce projet est très avancé, selon Rachida Benabdellah, puisque le CMI a été depuis peu certifié pour l'acceptation des cartes à puce.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc