×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le business du mariageLa «délicieuse» frénésie des préparatifs

Par L'Economiste | Edition N°:1823 Le 02/08/2004 | Partager

. Couturière, lingerie, coiffeur… Il ne faut surtout pas se tromper. La tradition persiste, mais quelque peu reliftée«Il est venu à la maison, il a demandé ma main, je vais enfin devenir Madame…» Combien d'entre vous mesdames n'ont-elles pas jubilé en répétant cette phrase? et combien d'entre vous mesdemoiselles n'attendent-elles pas ce moment avec impatience?! Préparer son mariage est l'un des projets les plus excitants, prenants, stressants, effrayants, mais ô combien délicieux que puisse entreprendre une jeune demoiselle. Le jour de fixation de la date de mariage est aussi le sifflet de départ pour le marathon des préparatifs. Première destination les tissus pour les tenues (caftans et takchitas). Deux, trois, en plus de celle que le futur époux offrira… cela semble correct. Ce n'est un mystère pour personne que les mariages prennent une seule direction, celle de la simplicité. Une fois les tissus choisis, il faut chercher le couturier adéquat. “Ce qui arrive aujourd'hui, c'est que les mariées ne veulent plus des tenues uniquement pour la cérémonie de mariage. Elles veulent pouvoir en profiter même après”, explique une couturière. Cela est compréhensible, vu le coût de la tenue. Les futures mariées choisissent donc des modèles jeunes, et à la mode. Bien sûr, il y aura toujours une tenue classique, pour faire plaisir à la société! “Les prix des tissus vont de 2.000 DH à l'infini”, dira cette vendeuse de tissus haut de gamme. Mais les gens achètent selon leurs moyens. Il serait donc difficile de donner une moyenne pour une tenue. Quant à la façon, elle va de 1.500 DH à l'infini, selon le type de couture demandé et aussi “la griffe” du couturier. Maintenant, il faut chercher les chaussures, sandales et babouches qui vont avec la tenue. L'arsenal d'une jeune mariée doit être au complet. C'est là où le volet lingerie entre en jeu. Aujourd'hui, les franchises de lingerie font fureur. Des collections “spéciales noces” sont proposées, tous les modèles existent, des plus pudiques aux plus osés. “N'est-ce pas une nuit de noces?!” commentera cette gérante d'une franchise de lingerie à Casablanca. Les prix aussi varient. Ils restent assez élevés. Pour un ensemble trois pièces, pantalon, top et petit kimono, il faut compter à partir de 600 DH. Pour les ensembles deux pièces, cela va de 350 à 600 DH. La particularité des magasins de lingerie, c'est qu'ils proposent une panoplie de petits “accessoires”, tels les sels de bain, des huiles de massage, ou encore des bougies parfumées. Tout pour se mettre “dans l'ambiance”. Mais les articles de lingerie existent aussi dans des magasins non spécialisés à Derb Ghallef ou Bab Marrakech, où des ensembles nuisette et kimono coûtent entre 120 et 150 DH. Le salon de coiffure est un réel problème pour les futures mariées. “Chez qui partir? et si le coiffeur ne réussit pas ce que je veux?… Que de questions que se posent la future mariée. Pour cela, elles font le tour des salons afin de tomber sur la perle rare. Les prix ne sont pas souvent à la portée de tout le monde. Des packages se font pour les deux jours, à savoir vendredi et samedi, allant de 1.500 à 2.500 DH. Mais tous les salons ne sont pas à ces prix-là. Il y en a qui facturent 700 à 1.000 DH. Tout dépend du standing du salon, et de la prestation. “Il faut savoir qu'aujourd'hui, un salon de coiffure n'offre pas uniquement le maquillage et la coiffure. Mais aussi des soins corporels une semaine avant la cérémonie: l'épilation, et autres services. C'est donc compréhensible que les prix soient aussi élevés”, explique un gérant de salon de coiffure. Il existe aussi une tradition, ou plutôt un rituel dans le mariage marocain, celui du bain maure. La future mariée est accompagnée de ses amies et des membres de sa famille au hammam, préalablement loué à cette occasion. Des bougies allumées dans tous les recoins du hammam, des youyous et des préparations traditionnelles pour “purifier” le corps et l'âme de la jeune fille. Cette pratique est de moins en moins usitée. Mais aujourd'hui, elle a connu une évolution, dans la mesure où certains centres de remise en forme ont des bains VIP, comme c'est le cas pour le centre Le Pacha. Selon une de ses employées, “le bain maure, ou VIP du centre, a accueilli en juin et juillet plusieurs cérémonies de ce genre, une capacité de 10 personnes pour des séances de jakouzi, gommage, avec des boissons servies. Les serviettes et sorties de bain sont aussi offertes, et le tout à 1.800 DH. Parler de mariage, c'est essentiellement parler d'union. La bague d'alliance en est le symbole. Pour l'époux, un simple anneau suffit. Mais pour les femmes, les choses se compliquent. Surtout que le mariage reste pour la jeune fille une idylle, où tout doit être parfait. Futures mariées, n'ayez crainte! Il existe des choix pour toutes les bourses. Les bagues les moins chères ne sont pas nécessairement “inesthétiques”. Pour les alliances comportant des pierres, mais pas de vrais diamants, les prix vont de 1.000 à 3.000 DH. Il existe une multitude de modèles aussi bien en or blanc qu'en or jaune. “C'est surtout l'or blanc qui se vend le plus. Les jeunes le trouvent moins vieux jeu”, explique un bijoutier du quartier Maârif de Casablanca. En plus des alliances, il faut une parure ou des bracelets. En général, il n'y a plus de règles. Ce sont les futurs époux qui décident, selon leurs moyens. Quant aux fans des vrais diamants, ils peuvent avoir un joli solitaire à 4.500 DH. H. B.


La limousine de Madame est avancée

Dans ses déplacements, du salon de coiffure au lieu où se déroulera la cérémonie, puis à l'hôtel, la mariée peut se permettre le luxe d'avoir une limousine. C'est un service qui n'est pas à la portée de tout le monde. Une limousine américaine, avec chauffeur en tenue, à la disposition de la mariée de 19 heures jusqu'à l'aube coûtera 5.000 DH. Pour les autres voitures de luxe, le même service, coûtera entre 1.500 et 2.000 DH. Ces voitures sont disponibles devant certains grands hôtels de Casablanca.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc